Overblog Follow this blog
Edit post Administration Create my blog
October 29 2013 3 29 /10 /October /2013 13:13
Ça ne rate jamais. 

Quand je pars à Bruxelles, il y en a toujours pour me demander 
si j'aime encore vivre en Israël. 
Et quand je reviens, on me demande si je ne regrette pas d'avoir
quitté la Belgique.

Non.
Et non.
( Bon, oui, quitter la famille c'est dur.)

Invariablement suit l'expression "vraiment"?
 
Je ne regrette rien, je suis comme Piaf.
 
Le bonheur de revoir mes amis et ma famille surtout.

Mais aussi l'architecture, les quartiers médiévaux et les superbes magasins.

M’enivrer des couleurs de l'automne, ma saison préférée, manger
les petites crevettes grises du nord, comprendre à la seconde 
ce qui est écrit sur les boites, voir des pubs s'afficher en 
flamand, quand je veux voir une vidéo sur U Tube, 
(ça m'éneeeeeeeeeeerve !) ou entendre un message vocal , 
toujours en flamand quand j'appelle la banque, (ça m'éneeeeeeeeeeeeeeeeerve !)

Slalomer entre les merdes de chiens, sous une pluie battante, 
...

(J'avais sincèrement oublié ce qu'on appelle la "drache" 
nationale. Et la variété effarante d'étrons que peuvent 
produire nos amis les animaux.)

Savourer les frangipanes belges, les croutes aux fraises 
belges, le chocolat belge, la bonhommie des belges...
 
Comme chaque fois je suis contente de rentrer à la maison.
Chez moi.

Quelle joie d'arriver à l'aéroport où personne ne répond à 
ton bonjour, ni en hébreu, ni en flamand.

Quelle excitation quand tu passes la douane avec ta carte 
électronique pour ne pas faire la file, que tu places tes 
doigts bien écartés, comme indiqué et que tu mets trois 
heures à passer , tandis que tes compagnons de voyage qui 
ont eux, fait la file, sont déjà à l'hôtel, attendant le 
réceptionniste qui fait une afsaka (pause) prolongée, 
planqué dans le local des fumeurs et en train de jouer à 
candy cruch, ou de s'esclaffer sur fb..
 
Quel bonheur de payer un taxi pour rentrer, au même prix 
que si tu avais loué une limousine, et d'expliquer que non, 
nous ne sommes pas français.
 
Quelle joie de monter les marches de notre home sweet home 
en passant devant les pipelettes de l'immeuble qui veulent 
savoir comment c'était, qu' est-ce qu on a fait, qui on a vu, 
et comment vont les enfants.
 
Arrivés devant chez nous, je demande à Chéri d' entrer d'abord, 
au cas une famille de djoukims (cafards, gros, noirs, 
dégueulasses) ne squatteraient pas notre salon.
 
Le lendemain, jour du Seigneur, être réveillé par le crétin 
d'en bas en train de braire sur ses 4 gosses, de grand matin.
 
Entendre les fêtards qui rentrent à l'aube, la musique à fond, 
gloussant et gueulant dans le parking..
 
Et puis les commerçants qui nous souhaitent la bienvenue, les 
voisins ravis de nous revoir, l'agitation dans les rues jusque 
tard dans la nuit, le soleil, ...

La vie quoi.
La nôtre.


 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
	© 2013 Microsoft
	Conditions
	Confidentialité et cookies
	D

Share this post

Repost 0
Miss caustic
write a comment

comments

Présentation

Profil

  • Miss caustic
  • Je suis quelqu'un d'inintéressant qui raconte des choses intéressantes.
Ou le contraire.
Bavarde.
Gai luronne à ses heures.
Imbue d'elle même et menteuse!
Non, ça ce n'est pas vrai!
  • Je suis quelqu'un d'inintéressant qui raconte des choses intéressantes. Ou le contraire. Bavarde. Gai luronne à ses heures. Imbue d'elle même et menteuse! Non, ça ce n'est pas vrai!

Recherche

Pages