Overblog Follow this blog
Edit post Administration Create my blog
January 6 2009 3 06 /01 /January /2009 19:16
Malgré toute la bonne volonté du monde, dur dur de garder le moral en ce moment.
J'ai même plutôt des insomnies.
Outre la guerre, de nouveau.
Les morts de part et d'autre, encore.
La déception, toujours. Et la conviction qu'il n'y aura pas de solution, jamais.
Ce qui se passe "ailleurs", en Europe et dans la presse me donne tellement la nausée que j'ai décidé de ne plus rien lire.
Je préfère dormir la nuit que de penser à toutes les ignominies écrites et formulées, non seulement dans les articles mais aussi dans les courriers des lecteurs.
Mais je n'arrête pas une seconde de penser à ce qui se passe à Gaza.
Ni à ceux qui y sont.
Ni à l'immonde propagande antisémite qui sous-entend que la crise actuelle va empirer à cause des juifs.
Toujours eux.
Mais maintenant on dit sionistes.
Relents de déjà vu, de déjà vécu.

Je sais, il y a aussi des journalistes plus modérés, et je les lis aussi.

Aujourd'hui nous avons eu une réunion à l'oulpan pour nous informer des mesures à prendre en "cas d'attaque".
Chaque construction récente, bâtie après la guerre du golf, possède obligatoirement une chambre sécurisée.
On nous a donc expliqué quoi faire si on entend les sirènes.
Courir dans le "mamad", la chambre donc, ou dans les pièces prévues pour, comme dans les lieux publics ou les constructions plus anciennes qui ont des grandes salles sécurisées.
Si on est dans la rue, se coucher par terre. surtout ne pas rester debout.
Et  au cas où, on nous distribuera des masques contre les gaz toxiques.

Des familles accueillent des enfants de villes bombardées et comme toujours la solidarité s'organise.

Je n'ai pas l'intention de me lancer dans un blog polémique, mais je tiens à ce que vous ayiez une petite idée (très petite et très résumée) de ce je ressens, parce que je ne voudrais pas donner l'impression que je m'en fiche ou que ce n'est pas grave.
J'en profite pour remercier les amis qui s'inquiètent pour nous et leur garantir que je ne voudrais être nulle part ailleurs dans le monde aujourd'hui.
Vous ne le comprendrez sans doute pas mais c'est la stricte vérité.

Et la vie continue.
Aussi incroyable que cela puisse paraître.
Car garder le moral et allez de l'avant reste une priorité pour nous tous.

Je vais au cours le matin, et je progresse grandement. Je m'en rends compte parce que je papote avec plein de gens, mes voisines ou des inconnus à l'arrêt du bus, et je mets en pratique le vocabulaire ou la grammaire que j'ai appris dans la semaine.

J'apprends aussi les moeurs au quotidien, et bizarrement c'est plus "difficile" à intégrer.
On n'invite personne à l'avance ici, tout est toujours "à la dernière minute".
Tu rencontres quelqu'un dans l'escalier ? Viens boire un café.
Et si par malheur tu rentres...tu ressors deux heures après, avec un kilo en plus.
On a sorti les amandes, les gâteaux, les fruits secs, le chocolat...
Mon problème, c'est que si je convie ma voisine à l'improviste, je peux tout juste lui offrir un café.
Parce que si je prévois le coup, "au cas où", il suffit que mon amoureux ait repéré avec son incroyable antenne olfactive , l'endroit où j'ai planqué les "au cas où"...c'est foutu pour la voisine !

Je cherche actuellement une cachette sûre.

Ma voisine du premier gauche m'a proposé un barbecue chez la voisine du rez-de-chaussée.
Cela m'inquiète terriblement parce que moi, j'ai une très grande terrasse.
A-t-elle l'intetion d'inviter ses amis chez moi ?
Parce que je suis d'accord de m'adapter, je l'ai déjà dit, mais bon...

J'ai commencé à chercher du boulot, et la voisine a regardé les petites annonces avec moi.
On demande énormément de gardienne d'enfant pour les crèches.
Les gens qui me connaissent savent combien j'aime les enfants !
Les miens essentiellement !
Et d'ailleurs les enfants me le rendent bien, surtout les bébés d'ailleurs.
Il suffit que je leur sourie pour qu'il se mettent à pleurer.
Ben si, c'est vrai.
Je l'ai vécu dernièrement.
Je revenais de Bruxelles et pendant tout le vol une petit machin de quelques mois a pleuré.
Tout le vol.
J'ai eu les pleurs et les coups de pieds.
Mais je n'ai évidement rien dit, je suis trop gentille !
Au moment de débarquer, vous savez le moment où les gens se lèvent pour attendre, pliés en deux, près à démarrer à l'ouverture des portes, en manteau, avec tous les paquets et autres trucs encombrants et autorisés, sans parler du bébé (en option), au moment de débarquer donc, je me retourne car, miracle, le môme s'est tari.
Je lui souris, sincère, et le salopiaux se remet à brailler, comme si j'étais édentée.
Alors garder des gosses, je ne le sens pas trop, surtout si ce sont eux qui me font passer le casting.

On recherche aussi des vendeuses.
Ah ah, là aussi,  ceux qui me connaissent...
J'ai travaillé dans des magasins pendant des années jusqu'à ce que je devienne allergique.
Allergique aux clients je veux dire.
Donc je suis mal barre, comme dirait l'autre.
Ici on est OBLIGE de se jeter sur le client dès qu'on le voit apparaître.
Ma fille m'a dit que les vendeuses ont des formations pour ferrer le poisson et lui faire l'article.
Exemple (véridique) : Bonjour, je peux t'aider ? (classique) Viens, je vais te montrer les promotions ! (Heu, tu me lâches, oui ?) Qu'est-ce que tu cherches (mais rien du tout, merde, j'ai pas un sou, je viens en touriste, voilà), Regarde, ça t'irait bien ! (c'est où la sortie ?).
Sauf, que sachant ce que je sais, connaissant les coulisses de la vente par coeur, les clientes chiantissimes, les patron(nes), chiantississimes, et les consignes drastiques, je dis "non merci" avec un sourire forcé et on fini par me libérer.
Je me souviens d'un moment "shopping" avec mon amie A. qui a onze petits enfants et qui voulait leur acheter des fringues au moment des fêtes.
La vendeuse, une gamine, lui aurait fourgué les boîtes si elle avait pu.
On lui demandait du quatre ans et elle sortait du deux. " ça taille grand ! "
En voilà une qui connait les gosses !
Ces emmerdeurs miniatures qui s'empressent de pousser comme des mauvaises herbes,quand on ne s'y attend pas, ou qui prennent deux pointures à la fois, juste quand on vient d'acheter une nouvelle paire, exhorbitante.
Alors tu penses qu'on va miser sur le bon vouloir du mioche pour ralentir sa croissance.
Chéri, il n'y avait plus ta taille alors, faisons des économies et mets ça le plus longtemps possible !

Enfin, tout ça pour dire que si je dois choisir entre la vente ou les couches...!
Je cherche un boulot de contact en tous cas, c'est le meilleur moyen de progresser.

Voilà ce sera tout pour aujourd'hui !

" L'avenir n'est interdit à personne " .         Léon Gambetta.





Share this post

Repost 0

comments

Présentation

Profil

  • Miss caustic
  • Je suis quelqu'un d'inintéressant qui raconte des choses intéressantes.
Ou le contraire.
Bavarde.
Gai luronne à ses heures.
Imbue d'elle même et menteuse!
Non, ça ce n'est pas vrai!
  • Je suis quelqu'un d'inintéressant qui raconte des choses intéressantes. Ou le contraire. Bavarde. Gai luronne à ses heures. Imbue d'elle même et menteuse! Non, ça ce n'est pas vrai!

Recherche

Pages