Overblog Follow this blog
Edit post Administration Create my blog
January 19 2009 2 19 /01 /January /2009 17:28
Dans ma classe, il y a un couple de russes soixantenaires, Edgard et Fanya, venus rejoindre leur fille.
Un hollandais, Jan, venus par amour.
Tery et Brian, venus d'Afrique du Sud avec trois enfants dont un bébé de deux ans, et un fils de 14 ans. Une autre sud-africaine, Nicole, tout juste mariée.
Une uruguayenne, Béata,venue rejoindre son fils (qui habite à 3 kilomètres de Gaza, le veinard), et des "touristes", qui vont et qui viennent en classe, et que je ne connais pas.
Au début des 5 mois d'oulpan, les classes sont bondées. Au fur et à mesure des semaines qui s'écoulent, les groupes rétrécissent.
Il y a des gens qui trouvent du travail, dans leur langue maternelle le plus souvent, et qui nous quittent définitivement.
Il y a ceux qui travaillent la nuit, comme ce DJ brésilien qui dormait en classe.
Ils y a ceux qui en ont marre des devoirs.
Il y a ceux qui n'aiment pas se lever tôt, surtout si c'est pour répondre en ânonnant "je suis en retard parce que j'ai raté mon bus".
Il y a des jeunes couples avec des bébés.
Et qui dit bébé, dit absences répétées, pour tout un tas de raisons qui font qu'on est content qu'ils grandissent.
(Même si, masos, parfois on recommence !)

Les plus assidus ne sont pas ceux qu'on croit.
Les personnes âgées ont beaucoup de mérite, car tout, dans l'apprentissage d'une langue et d'une vie nouvelle, demande beaucoup d'énergie et de concentration.
Edgard, de Moscou et et sa femme Fanya, viennent tous les jours.
Fanya est très très studieuse, et elle répond à la place de son mari.
Elle ne lui pardonne aucune faute, et le reprend sans arrêt.
J'ai envie de la bâilloner parfois.
Edgar a beaucoup de mal a suivre et comme il ne parle que le russe, la communication est difficile.
Fanya voudrait tellement parler que quand on nous demande de raconter une anecdote de deux minutes, elle, elle en a pour un quart d'heure.
Quand elle ne répond pas directement à notre place.

Teri et Brian sont noyés dans un verre d'eau.
Leur aîné de 14 ans fait la grève de l'apprentissage, il ne parle pas la langue, se bat avec les autres garçons, et veut rentrer en Afrique du sud.
Le bébé de deux ans prend la nuit pour le jour, et quand ils apparaissent au cours, une fois sur quatre, ils ont l'air de revenir de la 4ème dimension.
Evidement ils ne suivent pas, et en plus, ils sont pendus à leur portable.
Tery a une fabrique de cravates en Afrique du sud, et rien ne va plus depuis qu'elle est partie, son directeur détournant les bons de commande.
Pour pimenter leur morne vie, un taxi a défoncé, hier, leur maison lors d'un accident et des voleurs sont rentrés chez eux.
Sonya, notre professeur se fait une joie de demander à Brian: "Brian, pourquoi Tery n'est pas là ?"
Il commence en anglais..."Non Brian, en hébreu, s'il te plaît !"
Et Bryan commence a transpirer...et il raconte tous ses malheurs dans un hébreu très approximatif, coupé de mots anglais et de mimiques désabusées.

Et puis il y les petits malins, ceux qui évitent de devoir raconter leur vie.
Nous avons dû mimer une scénette où nous devions nous fâcher sur un voisin qui nous a empêché de dormir toute la nuit parce qu'il a fait la fête.
Et expliquer donc, que nous nous sommes plaints auprès de lui.
Et bien Edgard n'en n'a pas démordu.
Lui, la nuit, il dort du sommeil du juste et rien ne peut le réveiller !

A la "hafsaka", (la récré) nous conversons entre nous en hébreu, luttant pour ne pas utiliser l'anglais, les anglophones étant majoritaires.
Certains parlent de leur pays d'origine et d'autres jamais.
Certains ont fait un trait sur le passé et d'autres sont entre-deux.
Les premiers ont bien plus facile.
Comparer ne sert à rien, si ce n'est pour se réjouir du mieux.

Les russes qui commençèrent a déferler en 1990, avaient 200 shekkels en poches, et rien d'autre.
Rien du tout.
Même en insistant sur le rien , on n'imagine pas ce que c'est.
Pour ceux qui avaient de l'argent ou une maison, ou une voiture, "rien" voulut dire, tout laisser à jamais.
Ceux qui m'ont raconté cela ont tout recommencé à zéro.
De rien.
Epatant, non ?

Sonya, mon professeur, est arrivée à 14 ans de l'ex-Union Soviétique.
Avec rien, donc, et elle nous a raconté qu'elle s'est fait traduire tous les cours en russes, et qu'elle a ainsi avalé la matière dans les deux langues.

C'est pour cette raison que je fais mes devoirs, alors que ça me barbe au plus haut point.















Share this post

Repost 0
Miss caustic - in Portrait
write a comment

comments

Présentation

Profil

  • Miss caustic
  • Je suis quelqu'un d'inintéressant qui raconte des choses intéressantes.
Ou le contraire.
Bavarde.
Gai luronne à ses heures.
Imbue d'elle même et menteuse!
Non, ça ce n'est pas vrai!
  • Je suis quelqu'un d'inintéressant qui raconte des choses intéressantes. Ou le contraire. Bavarde. Gai luronne à ses heures. Imbue d'elle même et menteuse! Non, ça ce n'est pas vrai!

Recherche

Pages