Overblog Follow this blog
Edit post Administration Create my blog
March 9 2009 2 09 /03 /March /2009 23:57
Notre histoire si merveilleusement riche et ancienne, nous est rappelée grâce aux innombrables fêtes qui se succèdent durant l'année.
Il y est tellement souvent question de cette fâcheuse envie de nous exterminer, que ce fait à lui seul explique que nous aimions tant nous plaindre.
Et tout autant nous amuser.
Pourim est la plus joyeuse de nos fête et partout dans le pays, les enfants se déguisent, ainsi que beaucoup d'adultes qui vont travailler costumés en fraise ou en clown.
Les chauffeurs de bus portent un chapeau amusant, et les femmes et les hommes qui en ont envie, une couronne ou une coiffe colorée.
Evidement, on mange des gâteaux spéciaux et des bonbons et on est même encouragés à picoler.
Ouaip !

En résumé et à ma sauce, mes ancêtres, qui vivaient en Perse au 5ème siècle de notre ère et qui ne demandaient rien à personne sinon qu´on leur foute la paix (déjà), se retrouvèrent en danger de mort annoncée, parce qu´un connard du non d´Haman, bourré de complexes (encore un), voulait qu´on lui baise les pieds.
Comme l´un d´entre eux refusa, il suggéra donc à son roi de trucider tous les juifs (logique !) sous un prétexte fallacieux, et le roi, trop occupé à faire la sieste (digèrant ce qu´il venait d´ingurgiter), lui dit la voix pâteuse, de faire ce que bon lui semble.

Le roi, qui était très con, avait épousé un femme superbe, Esther, qui, sur les conseils avisés de son oncle Mordéchai, (celui là même qui avait trop mal au dos pour se prosterner), avait caché à son futur époux qu´elle était juive.
Quand il appris les sombres desseins du salopard, Mordéchai poussa Esther a parler à son mari le roi pour sauver son peuple, ce qui l´obligea à dévoiler sa religion.
Et ainsi à se mettre en danger.
Elle pris rendez-vous avec son époux (ben oui, c´est le roi quand même) pour un lunch le lendemain.
Le roi qui est insomniaque tellement il bouffe, se fait lire les ragots du palais et voilà qu´il se rend compte que Mordechai lui a sauver la vie, déjouant un terrible complot contre lui, et que celui-ci, (Mordechai), ne s´en est même pas vanter !
Le lendemain le roi demande à Haman, qui est son conseiller, comment il peut récompenser un homme épatant de son entourage.
Haman, certain que c´est de lui qu´on parle (rien que ça), l´encourage à faire parader le héros sur le cheval du roi.
Esther embobine le roi avec une danse lascive de son cru et le peuple juif fut sauvé.
Haman finira sur la potence érigée à l´intention de Mordechai et tout est bien qui finit bien...
(Enfin, c´est ce qu´on s´est dit à ce moment là !)










Share this post

Repost 0

comments

CETNAT 03/18/2009 09:50

Je ne ferai pas lire cette interprétation de l'histoire à mes enfants!!!

Présentation

Profil

  • Miss caustic
  • Je suis quelqu'un d'inintéressant qui raconte des choses intéressantes.
Ou le contraire.
Bavarde.
Gai luronne à ses heures.
Imbue d'elle même et menteuse!
Non, ça ce n'est pas vrai!
  • Je suis quelqu'un d'inintéressant qui raconte des choses intéressantes. Ou le contraire. Bavarde. Gai luronne à ses heures. Imbue d'elle même et menteuse! Non, ça ce n'est pas vrai!

Recherche

Pages