Overblog Follow this blog
Edit post Administration Create my blog
May 4 2009 2 04 /05 /May /2009 15:05

Israël a
61 ans. C'est jeune quand on y pense. Mais quelle maturité !
Pourtant les israéliens se plaignent.
De l'administration, des politiques, de la vie chère.
Comme tout le monde, partout dans le monde quoi.
Enfin non, parce que dans certains pays, si tu râles, tu te retrouves en taule, mais bon, disons dans beaucoup de pays, les citoyens pensent que l'herbe est plus verte ailleurs.
En l'occurrence ici, l'herbe a du mal à rester verte, mais je n'ai jamais vu une telle variété de fleurs.
Autant de variétés que de nationalités.

Et pourtant, il y a en Israël une homogénéité dans les comportements qui me surprend assez.
Car, à priori, qu'ont en commun un éthiopien et un polonais ?
Où un israélien depuis plusieurs générations, et un anglais fraîchement débarqué du pays où boire du thé à 5 heures reste un signe de bonne éducation.
Un arabe israélien et un juif marocain ont plus de choses en commun que le même arabe et un danois, entre nous.
Logique.
Et pourtant le croiriez-vous, tout "ça" vit ensemble.

Oui je parle d'Israël, le vrai, le mien.
Pas la dictature des journaleux, celle qui oppresse les arabes et fait boire le sang de ses ennemis au petit déj.
Ils s'aiment les arabes et les juifs ?
Certains non.
Certains sûrement. Des voisins de longue date. J'en connais.
Je n'en sais rien.
Je ne l'ai pas demandé à mon fleuriste arabe, s'il m'aimait.
Mais on a bien rigolé quand il s'est mis à compter en flamand.
Et les arabes qui travaillent dans mon supermarché, ils m'aiment ?
Je ne crois pas. Ils s'en foutent peut-être.
Ou pas.
Et le gars à la pompe ?
Je ne me suis jamais demandé si la caissière de mon super à Bruxelles m'aimait.
Elle avait l'air de n'aimer personne celle-là, de toutes façons.
Il y a ici une histoire commune d'amour et de haine, de tragédies et de bonheurs immenses.
Et partout l'humour, toujours.

Hier notre tout nouveau parasol s'est effondré sur mes plantes à cause du vent.
Un voisin que je n'avais jamais vu, attiré par le boucan, a sorti la tête par la fenêtre pour voir ce qui se passait et m'a conseillée pour que ça n'arrive plus.
Familiarité et politesse.

Pour chaque nouvel émigrant, si les difficultés diffèrent parfois, il doit TOUJOURS s'habituer aux moeurs locales.
Les moeurs et l'humour aussi.
Parfois vous croyez que c'est de l'humour mais non...

Dans le train l'autre jour, une voix nous annonce que nous sommes arrêtés momentanément (oui, again) en raze campagne, ce que, à moins d'être profondément endormis, nous avons tous constaté, que la compagnie s'excuse et nous demande d'être patients mais que cela ne prendra que quelques minutes et merci de ne pas descendre sur les voies.

Nous attendons.

Après cinq minutes, voix off avec un résumé du message précédent et nous vous demandons de ne pas ouvrir les portes et de ne pas descendre sur la voie, merci de notre compréhension.

Deux minutes après voix off exaspérée : On vous avait dit de ne PAS descendre sur la voie !

Et pourtant au passage pour piétons, les gens attendent le feu vert pour traverser.
Mais non ce n'est pas parce qu'ils ont le sens civique ou un truc du genre, c'est parce qu'ici les piétons sont écrasés plus souvent que les mouches.
Alors méfiance...
Et dire que je dois repasser mon permis de conduire.
Humour, humour !

Maintenant, dans la plupart des administrations il y a des tickets. Parce qu'il n'y a pas encore si longtemps si vous n'étiez pas costaud, hystérique ou monstrueusement culotté, vous attendiez en vain votre tour.

Aujourd'hui, comme nous l'avons appris à l'oulpan, le dernier arrivé demande qui est le dernier avant lui.
 Ce que nous n'avons pas appris à l'oulpan mais qui est un fait, c'est qu'ensuite il demande qui est le premier, qui est le prochain et de qui on s'occupe en ce moment.
Et est-ce qu'on qttend depuis longtemps et est-ce qu'on habite tout près et d'où on vient.

Ah, et où est passé le gars du guichet ?
Un client de l'autre côté du guichet explique que l'employé de la poste cherche son colis et qu'il ne le trouve pas.
Comme l'employé ne revient pas, on se demande si il s'est endormi, alors des gens dans la file l'appelle.
Et il répond que le numéro du document ne correspond à aucun colis, mais que si il y a un document, il doit y avoir un colis.
Où est ce colis ?
Des gens demandent si on peut l'aider à chercher le colis, mais non ça va aller.
Ah, il a trouvé.
Le client à qui le colis est destiné est estomaqué d'apprendre que ça va lui coûter une fortune de le réceptionner et discute donc avec l'employé du fait que le coût de l'envoi est plus élevé que ce qu'il y a dans le colis.
Des gens sont d'accord avec lui.
C'est enfin notre tour.

La postière est si fatiguée qu'elle recompte l'argent qu'elle nous donne, quatre fois.
Nous compatissons, c'est la fin de la semaine.
Shabbat shalom et reposes-toi bien.
Merci vous aussi !







 

Share this post

Repost 0

comments

Présentation

Profil

  • Miss caustic
  • Je suis quelqu'un d'inintéressant qui raconte des choses intéressantes.
Ou le contraire.
Bavarde.
Gai luronne à ses heures.
Imbue d'elle même et menteuse!
Non, ça ce n'est pas vrai!
  • Je suis quelqu'un d'inintéressant qui raconte des choses intéressantes. Ou le contraire. Bavarde. Gai luronne à ses heures. Imbue d'elle même et menteuse! Non, ça ce n'est pas vrai!

Recherche

Pages