Overblog Follow this blog
Edit post Administration Create my blog
June 10 2009 4 10 /06 /June /2009 15:32

Autant avant, j'avais horreur de faire les courses, particulièrement au supermarché, autant maintenant, je me réjouis.
Je vais, quand ma voisine m'y emmène, dans un magasin qui s'appelle  "La réserve presque gratuite".
Les gens disent qu'ils vont au "presque gratuit"

Je dis, à qui veut l'entendre, que rien ne sert de comparer la vie d'aujourd'hui à celle d'avant mais là, je ne peux pas m'en empêcher.
A Bruxelles les caissières font la gueule, les clients s'impatientent, les fruits sont pas mûrs et absolument rien n'est presque gratuit.
Même pas un rictus.

Tout au long de ma promenade dans les rayons, ça crie.
Non non, personne n'est fâché, c'est comme ça qu'on parle ici.

Les clients se mettent dans la file à la caisse, bien avant d'avoir fini leurs courses.
Soit ils font des allées et venues entre le caddy et les rayons, soit ils ont un comparse qui reste dans la queue et gueule ce qui manque au second.
"Tu n'oublies pas les tomates ?"
"Non j'y suis, j'en prends combien ?'
"Elles sont comment?"
"Elles sont bien."
Et c'est là que dans la file d'à côté, une dame confirme.
"Ah oui elles sont arrivées aujourd'hui, elles sont belles, tu peux en prendre."
Et le premier qui hurle "Prends deux kilos, elles sont arrivées aujourd'hui."
L'autre, "Et du persil, il en faut ?"

Au rayon des fromages "qui se ressemblent", la "fromagère"appelle sa collègue de la boulangerie.
"Dina, tu peux me remplacer ?"
D'où je suis, je vois la Dina planquée derrière une étagère de bagels, au téléphone.
Elle n'a pas l'air de vouloir remplacer sa collègue.
"Dina ? Dina, où es-tu ? Tu viens me remplacer ?"
Un des clients devant le comptoir s'y met aussi.
"Dina ? Tu n'entends pas qu'on t'appelle ?"
Hou hou, Diiinaaaaa ?
Dina a vu que je l'observais et elle s'est planquée sous les pains au sésame.
Le client hurle de sa voix de baryton.
"Dina, ça urge, faut remplacer... comment tu t'appelles ? Orit ? Faut remplacer Orit !"
Les bouchers à côté appellent aussi Dina et font des commentaires à Orit.
Orit ne peut plus attendre et file là où les caprices de la nature l'entraînent, et laisse le rayon vide devant des clients hilares.
Le baryton : "Ohé, il y a quelqu'un, des clients veulent du fromage."
Un employé qui passe par là est pratiquement happé par les amateurs.
Et remplace Orit.

J'arrive aux caisses et je sais que j'en ai pour une demi-heure, même si il n'y a que deux personnes devant moi.
J'évite la nouvelle, une dame qui parait quatre-vingt ans et qui a l'air au bout du rouleau.
A moi qu'un rouleau soit passé sur elle.
Elle se plante à chaque article.
Je l'ai vue à l'oeuvre avec ma voisine, il y a trois jours.
A chaque erreur elle appelait la chef.
"Efrat ? Où est Efrat ? Je suis bloquée, je ne sais pas ce que j'ai fait."
Une dame voulait payer avec des chèques et elle s'est plantée.
Elle pointe les trucs deux fois et doit chaque fois faire rectifier par Efrat.
Personne ne s'énerve et ma voisine l'encourage.
"Tu viens de commencer ? Il faut que tu t'habitues, ça va aller !"
J'aime ma voisine.
Mais où est la chef ?
Bref, j'évite la caisse numéro 5.

Pendant que j'attends, je vois un client piocher dans les raisins rangés à l'entrée.
Puis il goûte les abricots.
D'autres, pour rendre l'attente plus agréable, vont aux épices et prennent des amandes ou quelques olives.
Manque plus que l'apéro.
Le baryton qui est à la caisse à côté de la mienne, blague avec la caissière.
Qui rit la bouche pleine.
Elle est occupée avec le client qui digère les abricots.
Le premier prétend qu'il a lu qu'il y a du silicone dans le lait et du coup, tout le monde s'en mêle.
Ceux qui l'ont aussi lu et les autres qui se renseignent.
Ma caissière arrête de pointer, et met son grain de sel, et tous les clients parlent, pardon gueulent ensemble.
Oh et puis la dame qui me précède a disparu.
Elle a oublié le vin.
Elle réapparaît, mais repart chercher du café.
Et quand elle revient, l'employée lui propose bien sûr les promotions.
Si tu prends cette crème, tu reçois un deuxième pot à moitié prix.
A moitié prix ? C'est combien alors ?
C'est autant.
Et elle est bien cette crème anti rides ?
Oh, oui, dit la très jeune fille à la peau de pêche.
Bon et il y a quoi d'autre en promotion ?
................
Tu payes en plusieurs fois ?
Oui.
Deux ou trois fois ?
Heu, j'en ai pour combien, là ?

Pendant ce temps un jeune homme joue au basket avec  les sacs poubelles des caissières.
Il les nouent et les lance pour en faire un tas devant la porte d'entrée du magasin.


 





Share this post

Repost 0

comments

aoutched 06/22/2009 13:00

Un état palestinien dites-vous.
Netanyahou offre un état flambant neuf aux palestiniens avec :
1-A chacun son drapeau, à chacun son hymne (...)( c'est-à-dire qu’ils peuvent brandir leur bannière(danser) et crier leur hymne (chanter)à leur guise)
2-Le territoire alloué aux Palestiniens sera sans armée, sans contrôle de l'espace aérien, sans entrée d'armes.(juste une cité dortoir sous surveillance bienveillante de Tsahal. Les palestiniens peuvent désormais dormir tranquille)
3- sans la possibilité de nouer des alliances avec l'Iran ou le Hezbollah"(ils sont encore mineurs ces palestiniens, on doit les surveiller et penser même à leur construire un mur pour les préserver des mauvaises fréquentations)
En attendant une paix qu’une intervention divine ne serait pas inutile pour y parvenir, crions bien fort : « vive le sionisme »... Gargarisez-nous de l’assassinat des enfants gazaouis par un blocus que même leurs bourreaux (nazis) d’hier n’y ont pas pensé. Et pour feindre nos attentes interminables de voir un jour « la pax america » contentons-nous du maigre espoir que peut-être demain des consciences endormies se réveilleront.

roland 06/12/2009 13:52

Bon, maintenant tu m'a un peu perdu dans les méandres du Gush Dan...je croyais avoir lu dans l'un de tes autres blogs que tu avais quitté Modiin. Mais si ta description est exacte, je viens faire mes courses dans ta belle ville, ne serait-ce que pour rire, ça en vaut la peine.
A quand un article sur le style de conduite des chauffeurs (plutôt "pilotes") des bus de Tel-Aviv ? et aussi sur les "ballotés" des dits-bus ? Bonne continuation causti-girl.

Miss caustic 06/12/2009 15:06


Pfff !
billet du 25/01/09 Nouveau chauffeur.
billet du 03/02/09 transports en commun.
et puis non, je n'ai pas quitter Modiin.
Od lo !


roland 06/12/2009 12:52

Je continue, mon commentaire étant parti de façon accidentelle. Je ne sais pas où tu fais tes achats, mais je peux t'assurer qu'à Tel-Aviv et dans le centre l'attitude des clients du super est différente (et aussi moins cocasse).

Miss caustic 06/12/2009 13:01


Je n'ai rien inventé du tout !!!!! Parole.
J'ai habité TA, c'est effectivement différent.
Viens faire tes courses à Modiin, si tu veux te marrer !!!


roland 06/12/2009 12:48

La tu y vas un peu fort. Quelle imagination !

Pat 06/12/2009 08:33

C'est un blog savoureux, délicieux, et on devient rapidement addictif de ces tranches de vies racontées avec autant de spontanéité que de talent... Au plaisir de vous lire.

Présentation

Profil

  • Miss caustic
  • Je suis quelqu'un d'inintéressant qui raconte des choses intéressantes.
Ou le contraire.
Bavarde.
Gai luronne à ses heures.
Imbue d'elle même et menteuse!
Non, ça ce n'est pas vrai!
  • Je suis quelqu'un d'inintéressant qui raconte des choses intéressantes. Ou le contraire. Bavarde. Gai luronne à ses heures. Imbue d'elle même et menteuse! Non, ça ce n'est pas vrai!

Recherche

Pages