Overblog Follow this blog
Edit post Administration Create my blog
November 16 2010 3 16 /11 /November /2010 21:48

 

Eilat Hotels View, Red Sea, Eilat, Israel

 

Je n'avais plus été à Eilat depuis ... je ne sais pas, 28 ans ?

Mes chers parents sont venus me voir.

Et ils sont partis à Eilat.

Quand on sait que j'habite Kfar Saba, on peut se demander à quel point ils sont venus me voir et à quel point ils avaient envie d'aller là-bas, à 7 heures en bus, en partant de Tel Aviv, à 5 heures en voiture, toujours en partant de Tel Aviv, et à 3h30 en taxi, du moins d'après le chauffeur qui nous a ramené de Tel Aviv à la maison.

 

En tous cas, nous avons été invités Chéri et moi-même à Eilat ( vous vous en doutiez) pour le week end.

Donc, vendredi matin, bus jusqu'à la gare de Kfar Saba, train jusqu'à Tel Aviv, changement de train à Tel Aviv, direction l'aéroport de Ben Gourion, navette de la station de Ben Gourion, jusqu'au terminal 1.

Ce qui, en yiddish, s'appelle un schlep ...( littéralement, se traîner).

 

Là une fille super sympa nous dit qu'elle va nous poser quelques questions.

Je réponds à toutes, ce qui fera demander à Chéri, pourquoi je ne l'ai pas laissé répondre lui aussi ?

Faudrait savoir ce que veut Chéri à la fin.

 

Au retour, je le laisserai donc parler et ,à la question, depuis quand avez-vous fait votre alyah, Chéri tout ému répondra, 2 heures !

Ce qui nous fera bien marrer tous les 3.

 

Mais revenons à notre départ pour Eilat.

Nous attendons l'avion, et c'est littéralement cernés par les nouveaux-nés, très très nouveaux pour certains, ce qui nous fait espérer que tous ne seront pas dans notre hôtel, que nous attendons pour passer le contrôle.

 

Poussettes, sacs remplis de couches, de biberons et de toutes sortes de gadgets dont je n'ai personnellement jamais eu besoin losrque mes enfants étaient petits, passent le tapis de sécurité.

Après ce défilé réjouissant de ce que sera le futur, nous passons Chéri et moi.

 

L'avion qui nous précède, celui rempli de bébés, est près pour l'embarquement et la salle se vide, hormis un jeune homme à qui l'hôtesse dit de se dépêcher.

Il dit oui oui et pardon et court vers sa femme ... qui donne le sein à une toute petite chose.

Et parce que nous sommes en Israël, les passagers de leur avion attendront patiemment que le petit ait fini son repas pour, à son tour, embarquer avec ses parents.

 

Bien vite c'est à nous de monter dans notre avion.

Où la moyenne d'âge est bizarrement bien plus élevée.

 

Nous nous asseyons, suivis d' un couple bicentenaire, Papy qui a la bonne idée de garder ses lunettes de soleil à bord et qui avance donc à l'aveuglette, suivi de Mamie, bon pied bon oeil, mais centenaire quand même, qui le guide.

"Plus loin, à droite, encore un peu ...Avance !"

 

Ils ont les places derrière nous, et Papy cherche à tâtons son siège pendant que derrière Mamie, un israélien typiquement impatient, demande "Efchar ?"

Ce qui correspond à "On peut, c'est possible, ya moyen ...?" dit en général sur un ton excédé ou las, ou les deux.

 

Alors le gars dit "Efchar ?"

Comme ça, par habitude.

Et Mamie, aussi israélienne que lui, répond, "On peut ,mais il faut attendre !"

Et elle me fait un grand sourire.

 

Après avoir bouclé notre ceinture, et alors que l'avion lance les moteurs, le steward ou le pilote, nous ne le saurons jamais, commence le speech habituel.

Avec manifestement une patate chaude dans la bouche.

 

On se dit qu'on comprendra mieux en anglais.

Mais là, on a l'impression d'avoir appeler un call center en Inde.

 

Le vol de 40 minutes passe à la vitesse de l'éclair et dans le calme, si ce n'est un gosse déchaîné qui enlève l'âme de sa grand-mère et me rappelle à quel point je peux avoir de mauvaises pensées, et nous atterrissons, après avoir survoler les montagnes du désert du néguev.

 

Telle une oasis, surgit Eilat, LA ville balnéaire, le paradis artificiel, au milieu de rien.

Après les montagnes, les fleurs, les arbres, les jardins.

Une ville qui à elle seule démontre l'incroyable énergie des israéliens.

Le talent des paysagistes et l'imagination des architectes.

Des hôtels magnifiques, d'autres franchement laids.

Et la mer aussi calme qu'un lac immense.

 

Mes parents sont installés dans un superbe hôtel luxueux en bord de mer.

 

Nous, nous ne sommes pas en bord de mer, mais la piscine fait tout le tour de notre hôtel.

Et le petit déj est pantagruélique !

 

Beaucoup d'israéliens viennent pour le week end, c'est un dépaysement formidable.

On se croirait à Miami.

 

Néanmoins je vous déconseille farouchement d'y aller le shabbat, sauf si vous aimez les contacts humains, parce que c'est bourré à craquer.

A partir du samedi soir, on y voit plus clair, et on n'est plus obligé de lire sur les lèvres de ses amis/parents/ amoureux pour échanger trois mots au restaurant.

 

Je me suis payé à prix d'or, 50 shekkels, soit en gros 10 euros, un quart d'heure à me faire bouffer les pieds par de petits poissons.

Agréable façon de s'offrir une pédicure, sans la pose du vernis.

link

 

Il paraît qu'on peut y mettre tout le corps ...(Heu, non merci.)

 

Nous n'avons fait aucunes des attractions hors de prix proposées sur place et n'avons pas été à Pétra non plus.

Tout près, on voit la Jordanie.

 

Mais bon, depuis que l'on recommande aux juifs de cacher qu'ils sont juifs, l'envie s'est évaporée.

 

Et puis petit détail, je me suis fait dévorer par les moustiques et je me suis taper une allergie qui m'a fait ressembler à Elephant Man.

Chéri n'a pas fui, il en a vu d'autres, mais moi j'ai fui le soleil.

 

La prochaine fois, j'irai faire du ski au Mont Hermon.

 

 

 

Share this post

Repost 0
Miss caustic - in Ballade
write a comment

comments

Chantal 11/23/2010 07:55


Le mont Hermon? Quelle joyeuse idee!!! C'est la meme chose qu'un shabat a Eilat au mois d'aout, avec 40 degres en moins.


Harry 11/22/2010 16:40


Moi, j'étais à Eilat en Avril cette année. La fois précédente, c'était il y a...49 ans (en 1961) et la fois d'avant trois ans plus tôt.

Je n'ai que moyennement apprécié l'usine à touristes que c'est devenu et j'ai gardé la nostalgie de l'Eilat que j'ai connu, avec ses maisons en bois avec un toit en tôle ondulée et un jet d'eau
permanent sur ces toits faisant fonction de clim...

Les gens qu'on y rencontrait à l'époque étaient des pionniers, avec chacun une vraie personnalité.

Tout ce qui subsiste de cette époque, c'est l'aéroport en plein centre-ville...mais ça aussi ça va bientôt disparaitre.

Alors un conseil, si vous allez à Eilat : allez passer quelques heures au musée d'histoire de la ville. C'est la seule chose intéressante qu'on peut y voir.


herzman 11/19/2010 19:00


Excellent!!


CETER NATHALIE 11/17/2010 09:06


C'est quoi ce truc des petits poissons?


Présentation

Profil

  • Miss caustic
  • Je suis quelqu'un d'inintéressant qui raconte des choses intéressantes.
Ou le contraire.
Bavarde.
Gai luronne à ses heures.
Imbue d'elle même et menteuse!
Non, ça ce n'est pas vrai!
  • Je suis quelqu'un d'inintéressant qui raconte des choses intéressantes. Ou le contraire. Bavarde. Gai luronne à ses heures. Imbue d'elle même et menteuse! Non, ça ce n'est pas vrai!

Recherche

Pages