Overblog Follow this blog
Edit post Administration Create my blog
March 31 2011 5 31 /03 /March /2011 11:51

Et un magasin de fringues pour dame l'est aussi.

 

Quand je n'ai pas envie de les frapper, je trouve les femmes marrantes.

 

Ici, en Israël, les marques d'affection sont plutôt réservées.

On ne s'embrasse pas vraiment, et sûrement pas 18 fois comme dans certains endroits du monde.

On s'accole.

On se serre fort, et on se tapote le dos.

Si, si.

Même les enfants font ça.

Je m'en suis vite rendu compte lorsqu'à mon arrivée, il y a 2 ans et demi, je fus hébergée par des amis qui ont 7 enfants.

Ils se donnaient des accolades.

J'ai trouvé ça bizarre.

 

Bon.

 

J'ai parfois (souvent) des clientes que je giflerais.

Mon amie I. les appelle des "sérial chieuses".

J'adhère complètement.

 

Si, j'ai de très mauvaises pensées.

 

J'avais cette envie en Belgique aussi parce que, les clientes, par définition, sont chiantes.

 

Je me contente en général d'un regard qui en dit long.

Très long.

Et ceux qui me connaissent un peu, savent de quoi je parle.

 

Sauf qu'ici, si tu fais une remarque, du genre, "Tu pourrais répondre quand je te dis bonjour", la personne est sincèrement désolée.

On est plouc ou on ne l'est pas.

 

Il n'y a pas si longtemps, l'israélien type était un hérisson, hérissé toute l'année.

Il allait droit au but et ne s'embarrassait guère de préliminaires.

 

Et puis, avec l'immigration, sont venues les manières.

 

Ce pays est bien la preuve que, contrairement à ce qu'on peut lire et entendre un peu partout, l'immigration, apporte bien plus que de la main d'oeuvre ou une démographie galopante, et bien mieux que juste des problèmes et l'insécurité.

 

Mon amie I. qui a étudier les sciences sociales, m'a révélé que l'Etat d'Israël est visité par le monde entier afin d'être observé.

 

Car il y a bien des choses fascinantes ici, quant aux comportements humains, vu l'extraordinaire panel de cultures.

 

Mais je m'éloigne du sujet.

 

Les femmes au magasin.

 

Il y a des moments de grâce, lorsque nous sommes entre nous, les femmes.

 

Je me souviens être allée à la bar-mitsvah du fils d'une amie très religieuse.

Les hommes et les femmes étaient séparés et je n'ai jamais vu de ma vie des femmes aussi déchaînées à danser sur du hip-hop à la sauce hassidique.

Auréolées d'un nuage d'hormones, j'ai vraiment cru que certaines allaient s'envoler.

Quand j'en ai parlé ensuite à des amis, ils m'ont confirmé qu'elles s'éclatent dans les fêtes, alors qu'elles font preuve de retenue au quotidien.

Et chez les religieux, la vie alterne entre retenue et fêtes.

 

Avec minimum 5 enfants par famille, et beaucoup plus si D' a été clément, ça vous donne une idée du nombre de bar-mitsva, mariages, brith mila et autres réjouissances annuelles, dans lesquelles les femmes peuvent se lâcher.

 

Les hommes ne sont pas en reste non plus d'ailleurs.

 

Au magasin, c'est la même chose, même si les religieuses, juives ou musulmanes, s'éclatent moins en faisant leurs achats, simplement parce que l'arrivée d'un homme les rend nerveuses, et qu'elles ne sortent carrément plus de la cabine.

 

Les autres s'en donnent à coeur joie, finissant souvent, tous âges confondus, en slip dans le magasin, car il faut le dire, les cabines sont exiguës.

Et elles papotent entre elles.

 

La cliente lambda veut l'avis de tout le monde.

De la vendeuse qui s'occupe d'elle, de la cliente qui la regarde, de Liora qui, en général, est à côté de la plaque, parce que comme d'habitude, elle n'a rien suivi, et du plombier s'il est dans le coin.

 

Comme le problème majeur des israélienne est qu'elle n'ont aucun goût, c'est elles qui l'affirment, et c'est terriblement vrai, vous pouvez imaginer ma hantise quand une dame que j'ai convaincue, en toute bonne foi, que le vert lui va mieux que le rouge, demande son avis à Sunshine.

Sunshine qui s'habille comme dans son village ukrainien natal, et qui porte des pantoufles dorées pour être plus à l'aise.

 

Mais, le plus étrange, c'est que ces dames se complimentent.

Elles sont gentilles entre elles.

 

"Oh qu'est-ce que ça te va bien"dit celle-ci à Rina, 70 ans, qui vient acheter toutes les 2 semaines, en minaudant devant la glace, prenant la pose "mannequin", et faisant des effets de bouches.

 

Rina est tordante.

J'ai cru, la première fois, qu'elle le faisait exprès.

Mais, pas du tout.

Elle essaye toutes les nouveautés et s'habille comme une gamine.

Elle demande l'avis d'une cliente sur le caleçon moulant qu'elle essaye.

"Je n'ai pas passé l'âge ?" demande-t-elle, la bouche en cul de poule, sûre d'être une bombe sexuelle.

"Mais pas du tout, dit l'autre, tu as des belles jambes, tu es sexy !"

 

Et si la thérapie coûte cher à Rina, elle ressort requinquée et rajeunie, heureuse et reconnaissante.

 

Nous sommes tous acteurs dans ce décor de magasin.

La cliente qui joue à la cliente.

Sa réplique favorite ? "Ce n'est pas moi !", quand on lui montre un vêtement qui ne lui plaît pas.

(Mais qui es-tu ? Parce que quand je te regarde, je ne cerne pas vraiment ton style, baby !)

 

La réplique préférée de Maîtresse Abital ? "Maya a un goût très sûr, elle aime ce qui est chic !"

Ah ben merci de me le dire parce que comme ça, en observant Maya, j'avais cru que son coiffeur s'était trompé de fiole de teinture.

La mode à Kfar Saba, en matière de teinture, c'est des mèches rousses et blondes.

En matière de motifs, cet été, tout est léopard.

Vous voyez le tableau ?

 

Et moi, je joue aussi.

 

A pigé l'impossible.

Si ce n'est pas "toi", qui es-tu donc ?

Je joue que je suis leur copine et que je leur veux du bien.

Elles jouent à y croire.

 

L'art de la suggestion prend toute sa mesure.

Convaincre une personne que cette blouse ou ce pantalon a été fait pour elle.

Pour elle uniquement.

 

Bon parfois ça foire évidement.

Elle reviennent changer.

Mais dans l'ensemble, elles sont contentes de leurs achats.

 

D'ailleurs, une des premières choses qu'elles font en entrant dans le magasin, c'est de nous dire que ce qu'elles portent vient de chez nous.

Précisant parfois que la chose a 5-6 ans.

Elles nous disent combien elles adorent notre marque, comme si tout ça nous appartenait, à nous, esclaves des temps modernes.

 

J'ai encore démissionné une fois depuis, mais on m'a rattrappée en me racontant des "chtouiot", des conneries quoi.

Ceci dit, j'avais de nouveau trouvé un autre boulot ailleurs.

 

Sunshine me dit que je resterai comme elle, des années dans ce magasin.

 

Has ve Halila !!!!

 

 

Leopard.jpeg

Share this post

Repost 0

comments

michele 03/31/2011 23:32


oui, merci


Haim 03/31/2011 21:08


Merci encore.


Présentation

Profil

  • Miss caustic
  • Je suis quelqu'un d'inintéressant qui raconte des choses intéressantes.
Ou le contraire.
Bavarde.
Gai luronne à ses heures.
Imbue d'elle même et menteuse!
Non, ça ce n'est pas vrai!
  • Je suis quelqu'un d'inintéressant qui raconte des choses intéressantes. Ou le contraire. Bavarde. Gai luronne à ses heures. Imbue d'elle même et menteuse! Non, ça ce n'est pas vrai!

Recherche

Pages