Overblog Follow this blog
Edit post Administration Create my blog
September 16 2010 5 16 /09 /September /2010 11:19

 

le-travail-c-est-la-sante

 

La première préoccupation véritables des olims, c'est de trouver, ou de créer du travail.

 

Normal, mais pas simple.

 

La politique sociale en Israël, qui me semble personnellement très logique, encourage les gens à travailler, du fait qu'il n'y a pratiquement pas d'aides si on est sans emploi.

 

Moi qui vient d'un pays où des milliers de gens vivent de l'aide sociale, parfois depuis des années, j' en ai connu qui n'ont jamais travaillé de leur vie, je sais à quel point le résultat est catastrophique et comment entretenir des mollusques n'a jamais donné ... que des mollusques.

 

C'est flippant de se dire que si on ne bosse pas, on peut se retrouver à dormir sur un banc, c'est sûr.

Mais le bon côté des choses est que si on n'a pas le choix, on se démerde pour trouver du travail.

 

Je dis ça parce que je viens de dégotter un emploi, après 3 semaines de recherches et plusieurs propositions.

J'ai choisi ce qui me correspondait le mieux, à un salaire plus que correct et dans une très grosse société américaine.

 

Non je ne dis pas ça pour me vanter, et non je ne suis pas géniale.

Enfin si, je suis formidable, c'est certain mais ....

 

Revenons à nos moutons.

Je voudrais juste que mon message passe.

On peut trouver du travail ici, à (très) presque 49 ans, si on veut.

 

le-chat-travail-a-faire

 

Plusieurs personnes parmi vous m'ont écrit pour me dire que je leur donnais envie de faire leur alyah et j' en suis heureuse puisque cela veut dire que j'ai pu communiquer ma bonne humeur et ma joie de vivre ici.

 

J'ai rencontré pas mal de français qui parlaient de retourner en France parce qu'ils ne s'en sortaient pas en Israël et qu'en France, il y a des aides.

Des danois m'ont dit la même chose.

Étrangement, les olims qui viennent de pays moins enclins à entretenir les passifs, ne parlent jamais de rentrer chez eux.

 

Petite recette pour y arriver :

Un brin d'humilité, car, non, vous ne savez pas tout.

Et encore moins, mieux.

Et non, ce n'est pas parce que c'est différent de ce que vous connaissez que ça ne fonctionne pas.

 

C'est vrai, j'avoue, il y a des choses que je n'ai pas encore comprises, mais finalement, malgré l'incroyable désorganisation et le manque de services, à tous les niveaux, l'absence de réelle hiérarchie, et le fait qu'on va bosser en bermuda, sans oublier que tout le monde t'appelle "motek" (chéri), malgré toutes ces choses qui nous, au choix, exaspèrent, dépassent, épatent, fatiguent, ça fonctionne.

 

 

On s'immerge, et on apprend.

Car on apprend énormément à vivre ici.

 

J'ai toujours le sentiment qu'on est dans la vraie vie.

Il faut se battre, comme ailleurs, mais tout le monde se bat.

La vie est dure mais quand on est entouré de si charmants voisins, comprenez "frontaliers", les priorités changent.

La valeur de la vie prend tout son sens.

 

Les plus malheureux sont toujours les plus gâtés, vous avez remarqué ?

Des sud africaines m'ont expliqué à quel point elles ne peuvent se résoudre à vivre sans domestiques, elles qui n'avaient jamais fait une vaisselle.

Véridique, une femme m'a dit le plus sérieusement du monde, qu'elle n'arrivait pas à gérer le quotidien.

 

Celles-là vivent dans une autre dimension.

 

Il faut aller là où il y a du travail, être conscient et digérer que les salaires sont de loin, moins élevés que ce qu'on a connu auparavant, qu'on peut faire jusqu'à 4 heures de trajet par jour, en bus, pour gagner sa vie, que le préavis est une fiction, mais c'est dans les deux sens, mais aussi qu'il y a un nombre invraisemblable de grosses et coûteuses voitures, et encore plus de luxueuses habitations, un peu partout, preuve s'il en est que si on a tout compris au capitalisme et au dur labeur, on peut, ici également, s'épanouir dans tous les sens du terme.

 

Et surtout, surtout, les israéliens ont l'esprit d'entreprise, ils sont créatifs et dynamiques, et ils sont riches de leur multiculturalisme, ce mot si à la mode, dont on oublie le sens profond.

 

Si on est ouvert, il y a une formidable toile qui se tisse entre nous tous qui vivons ici.

 

Lorsque je suis arrivée il y a deux ans, j'ai eu droit aux pleureuses, aux lamentations et aux commentaires négatifs de ceux qui ne s'intègrent pas.

Aux "Tu verras".

 

Et bien je vois depuis deux ans.

 

J'ai, depuis, constaté que plein de gens s'en sortent quand ils sont confiants.

Et qu'ils ont, évidement, un minimum de qualifications.

Ou alors qu'ils ont suivi une formation professionnelle payée par l'Etat.

 

Parce qu'être ici depuis 10 ans et ne baragouiner que quelques mots d'hébreu, n'avoir aucune expérience et vouloir un salaire de directeur, c'est certain, ça ne va pas être possible.

 

Car malgré les grosses différence et les adaptations difficiles, particulièrement d'un point de vue professionnel, il est bon de se rappeler qu'on est "has been", à partir de 40 ans en Europe, sur le marché de l'emploi.

 

Que le physique, ici,  n'est pas une barrière, si on n'est pas maigre et jeune, et qu'être plus âgé est aussi un avantage, parce qu'il est synonyme d'expérience.

 

Que l'entretien est au moins aussi important que le cv.

 

Et enfin, petit conseil d'ami, n'écoutez que les gens positifs et constructifs.

 

Ce n'est pas pour autant que je vis au Pays de Candy, que la guerre n'est pas à nos portes, que les roquettes ne continuent pas à pleuvoir en provenance de Gaza, que des connards en mal de Paradis ne rêvent pas de nous tuer.

 

Mais c'est bien pour ces mêmes raisons que je me dis qu' être vivant, c'est être heureux de ce qu'on a, et de tout faire pour le garder.

 

rien foutre

Share this post

Repost 0

comments

Marcoroz 09/29/2010 19:53


Voilà un beau message d'enthousiasme, par lequel tu continues de nous faire découvrir ce qu'est la vie en Israël, et c'est très intéressant. Je te félicite pour ce nouveau travail que tu as trouvé
et j'en suis très heureux pour toi.


Miss caustic 09/29/2010 22:34



Merci de tout coeur. C'est en tous cas, mon regard sur la vie en Israël, et je suis sincèrement heureuse ici.


Tous les jours.


A bientôt !



tsarfati 09/19/2010 01:18


Gmar hatima tova. De la part d'un lecteur assidu de France


Miss caustic 09/19/2010 19:58



Merci, Hag Sameach à toi et à tous ceux qui te sont chers.


 



ISA 09/17/2010 16:02


AH merci de nous envoyer tout ce soleil cet espoir et cette fraicheur.
Je vous envie
et pourtant je suis en France, au milieu de tristes mollustes... hé hé bien trouvé!!


Présentation

Profil

  • Miss caustic
  • Je suis quelqu'un d'inintéressant qui raconte des choses intéressantes.
Ou le contraire.
Bavarde.
Gai luronne à ses heures.
Imbue d'elle même et menteuse!
Non, ça ce n'est pas vrai!
  • Je suis quelqu'un d'inintéressant qui raconte des choses intéressantes. Ou le contraire. Bavarde. Gai luronne à ses heures. Imbue d'elle même et menteuse! Non, ça ce n'est pas vrai!

Recherche

Pages