Overblog Follow this blog
Administration Create my blog
March 19 2011 7 19 /03 /March /2011 10:24

Quand j'ai eu 20 ans et que j'ai commencé à travailler, je me souviens de la remarque d'une collègue de travail.

"Ah bon, tu es juive ? Pourtant tu es sympa !"

Ce sont exactement ses mots.

Je lui ai demandé si elle avait rencontré beaucoup de juifs et elle m'a dit non, que j'étais la deuxième, le premier étant un patron, ancien déporté, et apparemment infect avec elle.

 

Je n'en étais pas à mon premier coup d'essai en matière de bêtise et encore moins en matière d'antisémitisme, l'école m'ayant donné un aperçu de ce que le dit "humain" peut énoncer comme âneries et autres méchancetés.

Je me disais naïvement à l'époque que ces jeunes ne faisaient que répéter ce qu'ils entendaient à la maison, mais cette collègue, mère de deux enfants, aurait dû réfléchir avant d'énoncer une connerie de ce genre.

Aurait dû.

 

Je l'ai déjà dit, à chaque fois qu'un touriste, ou un expat met les pieds en Israël, il dit la même chose.

"Je ne voyais pas ce pays comme ça!"

Ah bon ? Et tu le voyais comment ce pays, mon gars ?

"J'imaginais un paysage d'Afrique, en guerre!"

Quel raccourci intéressant.

 

J'écoutais ce matin les infos sur rtl, et je ne pouvais m'empêcher de jurer en entendant ces ...... de journaleux exprimer leurs doutes quant à la fiabilité des infos récoltées au sein du peuple libyen, ceux-ci "n'étant pas en mesure de parler librement".

Parce qu'à Gaza, ils sont libres de parler ?

Dans quelle dictature musulmane est-on libre de cracher sur ses bourreaux sans risquer d'être zigouillé après dénonciation ?

Cette mauvaise foi répugnante, mais surtout si peu professionnelle devrait encourager les gens à mieux se renseigner, du moins s'ils veulent émettre une opinion.

 

Un idiot m'a dit un jour, il n'y a pas si longtemps, "Mais ça doit être vrai, si c'est dans le journal !"

Ah bon ?

 

A lire les commentaires des internautes, nous sommes entourés de guignols répétant comme des ânes ce que leur torchon favori leur enseigne, entre deux émissions de télé réalité et l'attente en ébullition du mariage de l'année.

 

C'est vrai qu'on reproche à l'Etat d'Israël de ne pas "communiquer".

Mais c'est un peu facile de toujours déresponsabiliser les individus.

 

Et je ne crois pas une seconde que d'avoir montrer les petits juifs égorgés, ainsi que leurs parents, par deux des inombrables serial killer qui nous entourent, ne changera quoique ce soit à l'opinion des antisémites et autres minables si prompts à nous diaboliser.

 

Et puis, à part l'invention du lave-vaisselle et quelques autres commodités, l'Homme n'a pas changé depuis le Moyen âge.

Pire, il régresse.

 

Je n'ai qu'un geste à dire.

bb-doight-d-honneur.JPG

Repost 0
March 8 2011 3 08 /03 /March /2011 11:17

 

Je déteste les journées à thème.

 

Toutes les journées à thème à la con.

 

Ainsi en va-t-il de la journée de la femme qui n'a de sens que pour rappeler combien, concernant des millions de femmes dans le monde, être une femme est une punition.

 

La journée de la femme existe pour donner bonne conscience à ceux qui les frappent et fleurissent ensuite leur tombe en pleurant.

 

J'invite donc à célébrer, non pas la journée de la femme, qui est une insulte à toutes les femmes qui subissent leur statut de soi-disant sexe faible, mais bien de célébrer tous les hommes qui, comme Chéri, sont des gentlemen, aimants et doux, heureux de nous avoir rencontrée, (si, si), attentionnés et prévenants, drôles et complices, amis aimants et attentifs.

 

Je propose de louer tous les hommes qui n'ont pas besoin de maltraiter des femmes pour être de vrais hommes.

Je suggère de saluer tous ceux qui ont compris que l'Amour d'une femme est ce qui les rend forts et brillants.

Instaurons plutôt "La journée des Chéris"!

 

Et créons " La journée du Mépris de ceux qui croient que pour être, il faut haïr".

 

Caged-Humans-Julian-Wolkenstein.jpg

 

Journée pendant laquelle les femmes ouvriront leur cage pour s'envoler ailleurs.

 

Et trouver le meilleur.

 

chagall-marc-1887-1985-rus-fra-femme-oiseau-2744578

Repost 0
March 3 2011 5 03 /03 /March /2011 11:44

 

 

Petit résumé de mes derniers jours.

 

N'en pouvant plus de l'ambiance "guerre des hormones", qui caractérise tant les les femmes au boulot...

Oui, je persiste et je signe, mettez quelques bonnes (pfffff !) femmes ensembles dans un bocal, et elles ressortiront avec la choucroute version Amy, plutôt que BB.

 

 

Amy Winehouse

 

 

Donc, je me plains à gauche et à droite, plus à droite en l'occurrence, "mon" magasin faisant un coin, et une de mes voisines me propose de venir travailler avec elle.

Nous serions deux à nous partager les heures et je travaillerais donc ... s e u l e.

 

LE bonheur.

 

Et, cerise sur le gâteau, point de pré-programmation de musique ringarde, on écoute la radio.

 

Je cogite, je cogite et puis, un jour particulièrement pompant, j'annonce à Liora que je me casse.

Elle me fait la scène 3 du mélodrame "schmatesque" que nous répétons en boucle, c'est à dire qu'elle me dit que je suis têtue et que je n'ai pas de patience.

Vous remarquerez que, pas une seconde, elle ne me dira qu'elle est de la famille des mollusques, incapable de gérer un duo de filles hystériques.

Mais, coachée par un gourou quelconque, elle sait retourner une faiblesse en qualité.

 

- Il me faut du temps me dit-elle.

Pas le temps moi.

- Non, je me casse.

Elle devient blanche, et je me persuade que les états d'âme dans ce cas précis, c'est mauvais pour la santé.

Elle insiste, me flatte, me supplie presque ...

Moi, dure, je lui réponds "Non !"

non.jpg

Je téléphone à mon prochain employeur, j'interromps ici cette narration passionnante pour dire aux pessimistes, que j'en suis à mon 6ème boulot en 2 ans et demi, prouvant par mon comportement instable, que du boulot, il y en a.

Je veux dire quand on veut, doit, peut, espère travailler.

 

J'appelle donc mon prochain employeur, le 7ème, et d'emblée, je négocie mon salaire.

Oui, c'est comme ça qu'il faut faire en Israël.

 

Le lendemain, je vois arriver la grande chef de toutes les gérantes, aussi effrayante physiquement que gentille en réalité.

1m90 et une voix de ténor, elle a fait carrière dans l'armée et si on est un peu émotif, ...

 

Je ne suis pas de ce bois là, moi.

Mais j'ai un coeur d'artichaut, et quand, après m'avoir conviée dehors, que nous nous soyons assise à une terrasse de café, et qu'elle ait remballé la serveuse venue nous demander ce que nous désirions boire, du ton d'une générale, elle a proposé de m'augmenter, je me suis sentie dans la peau d'une toupie.

 

Où en étais-je ?

Voilà je ne savais plus où j'en étais-je...

 

Je lui dis que je ne sais pas, car j'ai déjà dit oui ailleurs.

Pas grave, dit la générale, tu leur dis non.

- Euh, je ne suis pas une sévivone (toupie) moi.

 

- Pfff, qu'est-ce que tu crois, tu sais le nombre de gens qui m'ont dit "oui" et puis "non" ?

Non je ne sais pas, mais j'imagine très bien qu'on lui dise "oui", pour ensuite, loin, très loin d'elle, après avoir changé d'adresse, lui envoyer un télégramme anonyme pour lui dire "non".

 

Bref, je vais voir ma copine, qui me dit "Fais ce qui est le mieux pour toi !"

 

Elle appelle son patron pour lui dire que je ne viens plus et le gars propose ... de me payer plus !

...

...

...

 

toupie.jpg

 

J'ai annoncé à mes "collègues" que je me casse et ça les laisse interdite.

- Ah oui ? Pourquoi ?

C'est marrant hein, comme les gens sont sourds.

En plus, je leur dit que je vais gagner plus.

 

Toutes les deux me félicitent (!) et me disent que j'ai bien raison.

 

Sunshine, sombre encore plus dans le désespoir et me dit qu'elle est une cloche d'avoir accepté de revenir, qu'elle ne compte pour personne de toutes façons, que si elle trouvait ailleurs, elle s'en irait aussi, et que d'ailleurs, elle pense quand même s'en aller, et que, moi, je suis bien plus maline qu'elle, (ça c'est vrai !), et que si je ne pars pas travailler chez ma copine, elle ira se présenter.

 

bernardt_fedra_nadar.jpeg

 

Quant à Maîtresse Abital, piquée au vif, elle s'est mise à chercher un emploi ailleurs.

 

Je vais peut-être rester alors.

Parce que si tout le monde s'en va, je vais être seule.

Toute seule ...

...

...

 

Seule avec Julio, Mike, Boney M !

 

Il faut que je réfléchisse ...

Repost 0
February 26 2011 7 26 /02 /February /2011 10:49

Une cliente va réfléchir 1/2 heure pour un top à -70%, soit 10 euros.

Encore, si elle réfléchissait en silence ...

Mais non, il faut qu'elle nous interrompe toutes les 5 secondes pour nous faire part de ses états d'âme.

 

Je ne suis pas sûre.

De la couleur, de la taille, du tissus, du moment.

Tout en continuant dans son monologue.

C'est pour rien, -70%, c'est une affaire, la couleur est jolie, j'ai un pantalon qui irait très bien avec...

 

Elle nous gonfle au-delà du raisonnable.

 

Au bout d'une demi-heure, elle arrive à la caisse, et recommence son palabre en russe à Sunshine.

Qui lui répond, stoïque, "N'achète pas alors !"

 

Elle nous demande si, en rentrant à la maison, elle se rend compte que décidément, non, elle n'en veut plus de ce top, elle peut récupérer ses sous.

Liora lui répond que oui, elle a 2 jours pour se faire rembourser.

Ah, oui ?

Oui, c'est la loi.

Je sais, répond la perverse.

 

Est-ce un test ?

En Israël, toutes les chaînes envoient des espions, faux clients, emmerder les vendeuses, afin de les tester.

Si.

Non, ça ne me choque pas plus que ça.

 

Donc, chaque fois qu'une folle nous prend l'âme, on se dit que c'est une chieuse payée pour nous rendre dingue.

J'aurais aimé faire ce métier, moi.

Mais juste pour emmerder certaines clientes.

 

Soit.

 

Elle se décide enfin à payer, et je suis très polie avec elle.

S'il-te-plaît, merci, bonne soirée.

Je ne lui dit pas le fameux "Titrachi", (profites-en, ou un truc du genre).

 

Elle pique une colère noire.

"C'est quoi ce magasin, on ne me dit même pas "Titrachi", on me dit de ne pas acheter, tout est à l'envers ici !"

 

Comment on dit "Vas te faire f...!" ?

 

Repost 0
Miss caustic - in Portrait
write a comment
February 16 2011 4 16 /02 /February /2011 09:16

Le matin je prends le bus, parfois conduit par un arabe, ou le chirout, toujours conduit par un arabe, et je vais bosser.

 

Je passe devant le Mc Do gérer par un arabe et je rentre dans mon lieu de travail.

 

Parfois je me retrouve avec une collègue musulmane, et nous vendons, notamment, à des clientes arabes, musulmanes, voilées ou non.

 

Dans le bus qui va à Raanana, montent des ouvriers arabes, venus de Judée Samarie, des "palestiniens" donc, qui se font nommer ainsi pour ne pas mettre en avant ce qu'ils sont vraiment, c'est à dire des apatrides.

 

Ce que je dis là, je le vis au quotidien, et il n'y a qu'une ola hadasha comme moi pour le souligner, tout comme il n'y a qu'un foutu antisémite pour prétendre le contraire.

A Kfar Saba, tout le monde se moque de ce que tu es, et les arabes israéliens, ceux-là mêmes qui ne pourront jamais mettre les pieds dans un pseudo futur Etat Palestinien de mes deux link, n'ont pas l'air de fomenter une révolution, eux.

 

La focalisation exclusive sur Israël, ne laisse pas tout le monde dupe, loin de là.

Et nombre d'internautes se rendent compte de la manipulation, du fait de l'incohérence flagrante d'une telle obsession.

 

Comme j'aime à le répéter, au lieu de nous gonfler avec des commentaires ineptes proférés par des individus suintant la fatuité et brandissant leurs titres cumulés de professeurs-penseurs-philosophes-journalistes et autres con-naisseurs, on ferait beaucoup mieux d'écouter l'homme de la rue et son bon sens.

 

islamo-gauchistes

 

En effet, dans la lignée de ce fossile imbu et limité, devenu célèbre pour quelques pages radotées sur l'indignation, où est-elle l'indignation devant les meurtres perpétrés dans tous ces pays musulmans où, émettre une opinion contraire à la volonté des dirigeants, est un acte suicidaire ?

 

Qu'en est-il des actes violents et quotidiens perpétrés sur les femmes musulmanes et leurs filles ?

Qu'entends-je sur l'esclavage moderne, qui se produit également chez les diplomates en fonction dans les pays dits démocratiques ?

 

Outre les émissions ponctuelles à une heure de petite écoute, sur le sort des milliers de malheureux qui vivent dans des conditions désastreuses, quand ce n'est pas dans leur voiture, et bien qu'ayant un emploi, je pense à Paris par exemple, qui s´ offusque que ça se passe près de chez lui ?

 

Qui manifeste dans la rue quand l'Église est prise en flagrant délit de non ingérence de sérieux dysfonctionnements au sein de celle-ci ?

 

(C'est volontairement que j'étale ma culture vocabulairistique, c'est à la mode !)

 

Et pourquoi, ce n'est essentiellement que les partis d'extrême droite qui réagissent ?

Enfin, tout le monde sait que ceux-là, on ne peut pas leur faire confiance, mais qui alors ?

 

Au fond, c'est peut-être bien les gens du peuple, ceux-là même qui ont eu les c.... de descendre dans la rue, en Tunisie, en Egypte mais aussi en Iran.

 

Et qui n'ont pas envie du tout de l'islamisation à la mode iranienne.

 

C'est peut-être eux qui vont changer les choses.

 

 

Pendant ce temps, la semaine anti apartheid israélien s'organise.

antisemitisme revient-a9bab-6f065-be9a6

 

Je propose, dans le même esprit mensonger et fantasmatique, d'organiser "La semaine des peuples qui s'aiment et qui se respectent."

 

 

 

 

 

Repost 0
February 9 2011 4 09 /02 /February /2011 20:10

Maîtresse Abital est revenue, ainsi que Sunshine.

Elles se détestent cordialement.

Elles sont sensées ne jamais se rencontrer et encore moins travailler ensemble.

Liora qui est bonne et ... n'a pas la carrure d'un arbitre de match de catch féminin et Abital est la championne de la manipulation.

Elle a bien essayé de me séduire tout en me causant comme si j'étais une demeurée, seulement voilà, je renifle les manipulateurs à des kilomètres à la ronde et je suis pas demeurée.

 

Abital a un gros problème d'égo.

Elle pisserait bien sur les clientes, pour marquer son territoire.

Mais elle ne supporte pas non plus qu'on lui refuse quoi que ce soit.

Vous me croirez ou non, elle a ses fans.

Moins coûteux qu'une séance sado-maso, elle sait mieux que quiconque, desassortir les ensembles et vendre le pire à la silhouette la plus improbable.

Car chacun sait, ou pas, mais dans ce cas je vous le dit, que ce n'est jamais la cliente qui a un physique difficile, mais bien le vêtement qui est mal foutu.

 

ManRay-XL.jpg

 

Ainsi une dame d'1m40 ne comprend pas que tous les vêtements soient si longs (sic), et les grandes bringues, elles, pestent contre ces stylistes qui font tout trop court.

 

Maîtresse Mauvais Goût, dicte sa loi à des clientes terrorisées mais qui en redemandent, me laissant les pingres, celles pour qui on a jamais eu de tailles, (en dessous de 40 ou au dessus de 52), et celles qui ne parlent ni hébreu, ni anglais.

 

Celle qui manifestent leur joie de la retrouver après une si longue absence, la comblent d'aise, et elle n'est pas loin d'avoir un orgasme.

Ce qui me fait penser que l'on trouve son plaisir où on peut.

 

Elle a été jusqu'à se jeter sur une brave femme qui venait à peine de monter dans l'arène, j'entends par-là qu'elle a eu l'idée saugrenue de venir voir nos bonnes affaires, pour l'apostropher, hystérique, en hurlant "Comment ça vaaaaaaaa ?"

Saisie mais flattée quand même, l'autre répond "Bien merci", et croit pouvoir continuer son petit tour, s'approchant dangereusement de moi, qui n'ai pas encore eu le temps même de lui dire bonjour.

 

Mais Maîtresse Foldingue veille, la suivant tel un serpent et s'inquiète comment va la famille.

Là, la cliente se demande si c'est pour la caméra cachée, et, méfiante, répond d'un très hésitant "Très bien merci."

 

Je me sens un peu comme dans un zoo, observant la nature humaine, comparant malgré moi les clientes belges et les israéliennes, trouvant plein de similitudes.

 

Maintenant on fait 60% de réduction.

Imaginez notre bonheur, alors qu'elle ne savaient déjà pas calculer le prix - 50% ...

 

Elle sont attirée vers la nouvelle collection, des t-shirt manches courtes et des pantalons 3/4, le tout en coton léger.

Là-dessus aussi il y a 60 % ?

Elles font exprès où quoi ?

 

En plus toutes les bonnes femmes brimées, frustrées et mal aimées se défoulent à leur tour sur nous.

Une merdeuse à peine sortie de la puberté m'a parlé comme à une moins que rien et je l'ai remise vite fait à sa place.

Elle est partie sans avoir obtenu satisfaction mais en me remerciant.

 

Hier Sunshine et Abital se sont retrouvée ensemble au magasin, par un malheureux concours de circonstances et ça a failli tourner au pugilat.

La seconde s'est entendu dire par la première, tu ne touches pas à mes clients !

Tout ça devant une Liora médusée et muette.

 

catch-fem.jpg

 

Liora n'a que peu de soucis dans la vie.

Manger. Manger. Manger.

Aller chez la manucure, le coiffeur, manger et s'acheter une armoire assez grande pour mettre toutes ses chaussures.

 

Cela me rappelle cette débile de Céline Dion qui avait déclarer un jour avoir entre 2000 et 3000 paires de chaussures et ne pas savoir quoi porter.

 

Donc quand deux malades parlent de s'occire,  forcément, ça la dépasse.

 

Abital choisit ses horaires à la carte, ce qui rend dingue Sunshine.

Liora prétend que comme elle a une petite fille, elle est prioritaire.

 

Tout le monde n'est pas fait pour être chef, c'est connu.

 

Moi je suis sortie avec la migraine après avoir passé 6 heures avec Madame je-sais-tout, et Sunshine avait envie de se jeter sous un train.

 

Voilà où ça mène ces histoires de commissions à la noix.

 

Ne croyez pas pour autant que ça me déprime, au contraire, les clientes se demandent pourquoi je me marre autant.

Et apprécient ma perpétuelle bonne humeur.

Je leur affirme que je trouve la vie vraiment drôle.

 

mal-tete-copie-1.jpg

Repost 0
Miss caustic - in Portrait
write a comment
February 5 2011 7 05 /02 /February /2011 14:33

Il y avait longtemps que je n'avais plus parlé des transports en commun. Encore plus fous.

 

A Kfar Saba, une nouvelle compagnie a pris le marché, et nous bénéficions à présent de bus ultras modernes avec wi-fi et sièges très confortables.

 

Les vieux bus défoncés et usés furent envoyés à la casse, ainsi que leurs chauffeurs, tout aussi branlants et usés.

 

Voici donc les nouveaux  rutilants et leur chauffeurs également tous neufs.

 

Apparemment la consigne est qu'ils nous disent bonjour, ce qui en surprend plus d'un, et qu'ils expliquent le système qui a remplacé les carte poinçonnées, c'est à dire une carte à puce magnétique qu'on remplit selon ses besoins et qui est débitée au fur et à mesure des trajets.

 

Mais qui leur a expliqué le trajet ?

Personne.

 

Ce sont les passagers qui leur montre où sont les arrêts et quel chemin il faut prendre.

 

Et vous croyez que cela surprend quelqu'un ?

Mais pas du tout!

 

Un soir, après mon boulot, vers 22h15, je me suis retrouvée dans un bus dont le chauffeur finissait la journée et qui avait manifestement très envie de rentrer chez lui.

Il s'est mis à griller les arrêts, bien que les utilisateurs aient pris le soin de sonner.

 

"Chauffeur ? Chauffeur ? On peut descendre ?"

Donc le gars pile net, loin de l'arrêt officiel et puis, je ne sais pas quelle mouche le pique, dès que quelqu'un sonne, il s'arrête, n'importe où, mais pas à l'arrêt approprié.

 

Ainsi lorsqu'ils ouvre la porte avant du bus à un feu, devant une barrière, le passager qui a sonné lui fait remarquer que ce n'est pas là qu'il doit descendre.

 

Le chauffeur insiste puisqu'il a déjà ouvert la porte.

Mais le jeune homme, ça ne l'arrange pas du tout, et c'est donc contraint et contrit, que le chauffeur referme la porte.

 

Puis, pris d'une soudaine frénésie, il se met à accélérer, nous secouant comme des dés et c'est, agrippés aux poignées que les gens s'apprêtent à sauter de l'engin en folie.

 

Le lendemain matin, je décide de partir au boulot en cherout.

Le chauffeur conduit en buvant son café, parlant au téléphone tout en lisant le journal.

 

Chéri, lui, ramassera un papy parti valser avec son caddie, qu'il ne lâchera pas, même étalé par terre, engueulant copieusement le chauffeur piteux et désolé.

 

Je l'admets, Israël est un pays hautement dangereux !

 

soupirs.gif

Repost 0
February 4 2011 6 04 /02 /February /2011 21:20

La chaîne qui m'emploie est la championne des règles.

Tout, absolument tout, est organisé, y compris la musique que nous passons en boucle au magasin.

 

meurtre-en-musique-1947-02-g

 

Je vous le donne en mille, la sélection est ce qui se fait de pire, à la grande joie des clientes, qui reprennent en choeur dans les cabines d'essayage, les chansons dégoulinantes de romantisme qu'un sadique anonyme a sélectionné pour elles.

 

Un répertoire de chansons italiennes datant de l'âge de pierre, fait siffloter une cliente du nom de Perla, venue de Roumanie, il y a bien longtemps, pendant qu'elle essaye absolument tous les pantalons du magasin.

Elle finira même par les superposer.

Toute à sa joie de ne pas se morfondre seule chez elle, elle papote avec les clientes et donne son avis sur ce qu'elles essayent.

 

France Gall arrive debout sur son piano pendant que je déballe tout ce qui ressemble de près ou de loin à ce qui pourrait être une "houltsa".

 

Une "houltsa" c'est ce qui se porte en haut. On pourrait traduire cela par un "dessus".

 

Quand une cliente vous en demande une, il y a une chance sur deux qu'elle ressorte avec un manteau.

En attendant, elle vous demande de déplier.

Trop décolleté, trop bariolé, trop uni, trop large, trop moulant ...

 

Mais elle ne sortira pas sans avoir acheter, elle me prévient.

 

Entre les chansons françaises qui font un tabac, et qui me désespèrent, Céline Dion qui veut qu'on l'aime encore, (faudrait pour ça que je l'ai aimée un jour), Juglio qui miaule et Mike Brant qui me supplie de le laisser m'aimer toute une nuit, comme si j'avais que ça à faire, j'essaye de piger ce qu'elles veulent.

 

Et ce qu'elles veulent, hésiter, acheter, dépenser, après avoir foutu le boxon.

Et revenir échanger, la taille ou la couleur, retourner tout le magasin et repartir avec le même truc, qui, finalement, est bien après tout.

 

Je me paye un break avec Boney M, chanteur favori de  Sunshine, malade depuis deux semaines, et qui, pour mon plus grand plaisir, revient enfin ternir mes journées.

Pendant que je m'occupe de ses clientes russes, qui, miraculeusement, se débrouillent pour me faire comprendre ce qu'elles cherchent, j'ai droit à Salt N Pepa qui me proposent, à ma grande surprise, "Lets talk about sex".

Une blagounette sans doute du DJ attitré qui n'en peut plus, lui non plus, du romantisme franco-italo-haitien qu'on nous oblige à ingurgiter.

 

Une jolie cliente rentre derrière un balcon énorme, à tel point que je me demande comment elle tient debout.

Elle me raconte qu'elle a reçu l'autorisation de la mutuelle de se faire opérer pour enlever les ... kilos en trop, mais elle a peur.

En attendant, elle veut désespérément la blouse, tunique, chemisier, qui ne la fera pas ressembler à une tente foraine.

 

Ah, voilà Toto Cotugno l' italiano vero, qui se penche sur son décolleté, suivi de Christophe qui n'a toujours pas accepté qu'Aline ne l'entend plus.

 

Une seconde cliente, devant le regard désespéré de la première, lui suggère pour lui remonter le moral, que sa "conversation" doit bien satisfaire quelqu'un.

Elle ne comprend pas et la dame de lui souligner que, sans doute, un homme est ravi de ce point dominant de son anatomie.

Ah ! Oui, en effet, le mari est rès content.

 

Quand c'est moi qui ouvre, j'oublie opportunément de mettre de la musique.

 

J'ai finalement trouvé un truc un peu plus "lounge" qui ne plaît pas du tout à Liora.

Mais, bonne fille, elle ne change rien.

 

Demain, dodo !

 

A-66-ans-Julio-Iglesias-se-marie-enfin Thenguide 774

Repost 0
January 29 2011 7 29 /01 /January /2011 14:36

vendeuse

Pour qui connaît les soldes, côté vendeuse, comme je les connais, cette période, c'est l'enfer.

D'abord, même la cliente la plus intelligente, devient bête.

 

Sur chaque étiquette, on a apposé un -50% en rouge.

Question récurrente numéro 1. Le prix indiqué (imprimé sur l'étiquette, je précise) c'est le prix avant ou après les 50% ?

Pfffff.

Sourire. Il faut déduire 50% du prix indiqué, soit la moitié du prix indiqué.

Ah.

Et ça fait combien ?

Pfffff.

Sourire.

C'était 269 shekkels, divisé par 2, ça te coûtera 135 shekkels.

Ah. Merci.

Et ça, c'est combien maintenant ?

Sourire.

C'était 340 shekkels, et maintenant avec les 50 %, ça ne fait plus que 170 !

Pffffff.

Ah. Merci.

 

Aujourd'hui, -60%.

On n'a pas changé les étiquettes, donc quand tu vois -50%, c'est en réalité -60%.

Ah.

Et ça fait combien ?

 

Question récurrente numéro 2.

Et si j'ai une carte de fidélité, j'ai quelque chose de plus ?

Et si c'est mon anniversaire ?

 

Je cherche un pantalon, mais surtout pas noir !

Comment il n'y a plus ma taille ?

Ben non, c'est la fin de saison.

Comment est-ce possible ? On peut commander ?

Et ça c'est quoi ?

Mais c'est un pantalon noir ...!

Je vais quand même l'essayer.

 

Il faut savoir aussi, que dorénavant, une nouvelle loi stipule que l'on doit rembourser le client, s'il le demande, dans les 2 jours.

Sans qu'il ait d'explication à donner.

 

Et ça, ça va être le pied !

Donc une vendeuse qui voudra coller n'importe quoi sur le dos d'une cliente, risque fort de devoir la rembourser le lendemain, quand l'entourage de la colombe, lui aura fait remarquer qu'elle s'est fait avoir.

 

Elles peuvent rester deux heures, et tout essayer, une fois à la caisse, elles ont le feu au cul.

Je peux payer ? Je suis pressée !

 

Hier matin, une intellectuelle. Le genre qui sait mieux que toi.

Bonjour, je cherche une tunique.

Bonjour. Aujourd'hui, il y a -60% sur tout le magasin, sauf les manteaux et les foulards.

Pourquoi ?

Pourquoi, quoi ?

Pourquoi pas les manteaux ?

...

Bon, je cherche une tunique.

Je lui montre.

Non, ça c'est une robe !

Sourire.

Non, c'est une tunique.

Elle, péremptoire.

Non, c'est une robe.

Sourire.

Je lui montre un truc plus court.

Trop court.

J'aime pas la couleur, le tissu, le col, ...

Je lui déballe tout ce que je peux et elle finit par me dire qu'elle va regarder sans moi.

Bon débarras !

 

Une heure après, elle viendra me déclarer qu'elle a trouvé toute seule, (La grande fille, tu as pris ce que je t'ai montré au début et que tu as refusé !) et me reprocher de ne lui avoir pas dit qu'il y a -60% sur les tuniques, (La salope !).

 

Le magasin a été atomisé, les vêtements retournés, jetés, mélangés, et nous avons plié, plié, plié, plié, ce que les clientes ont déplié, déplié, déplié.

 

Je remettais dans les rayons et hop, aussi sec, une cliente dépliait.

 

Ma nouvelle collègue, Yori, est un vrai bulldozer.

Pas une once de bonne manière.

Elle travaille aussi chez elle, comme esthéticienne.

Maquillée comme un camion volé, elle hurle sur la cliente telle une poissonnière.

"Mais qu'est-ce que tu as aujourd'hui ?" ( C'est la première fois qu'elle la voit. )

"Tu trouves tout moche sur toi, c'est pas possible ça !"

"Tu peux pas fermer la robe ? Mais, rentres le ventre !"

 

Sauf que c'est une sorte de jeu.

La cliente, que moi, je connais, fait ça à chaque fois.

Elle essaye tout le magasin, et fait des commentaires sur chaque truc qu'elle enfile.

Pourquoi ils font des manches 3/4 ?

C'est exactement ce que je cherche, mais pourquoi c'est si court ?

C'est joli ça, mais pourquoi cette couleur ?

 

Une autre dame qui fait une taille 44 et qui veut essayer un gilet Taille 40.

Je lui dis de ne pas l'essayer, que ça ne sert à rien.

L'autre, comme un boomerang, "Mais si essaye-le, ça ne se ferme pas un gilet."

Peut-être, mais au moins, faut rentrer dedans !

 

Je suis sur les genoux et ce soir, je me tape la fermeture de 22h30.

 

La nuit, je rêve que je plie, je le jure.

 

Je suis contente, je parle hébreu toute la journée, je fais la caisse en hébreu, l'angoisse des premiers jours est passée et je travaille tellement que je ne vois pas le temps passer.

Repost 0
January 25 2011 3 25 /01 /January /2011 16:05

Vous vous rappelez de nos problèmes de salle de bain ? Scènes de la vie ordinaire.

Dimanche, le soit-disant entrepreneur a envoyé son ouvrier replâtrer et repeindre le plafond de la salle de bain.

 

Sympa et très souriant, le gars, un arabe de Kalkilya, en Judée Samarie, un "palestinien" donc, me fait la causette pendant que la première couche sèche et que son con de patron est allé glander ailleurs.

 

Il parle un excellent hébreu, puisque depuis l'âge de 14 ans, il travaille avec des israéliens.

Il a appris le métier de peintre en bâtiment avec un juif argentin.

Ensuite il a appris le reste, électricité, plomberie, ...

 

Il me dit que sa ville est très belle et que je devrais venir voir.

Il fut une époque où beaucoup d'israéliens allaient à Kalkilya.

Avant.

Et puis il y a eu la deuxième intifada, programmée par le saint Arafat, et deux personnes sont mortes à Kfar Saba.

 

Mon propriétaire venu superviser les travaux, lui dit en lui serrant la main, "Ah tu viens de Kalkilya ! Je me souviens du temps où on allait s'y promener. C'était le bon temps. Et puis ..."

 

Erdogan, prononcez Erdouan, c'est son nom, lui répond que les israéliens reviennent se promener à Kalkilya.

 

Je lui demande quel âge il a, 42 ans, et combien d'enfants.

"Baruch A Shem" j'en ai beaucoup !

Beaucoup? Combien tu en as ?

9 enfants, de 2 ans et demi à 20 ans.

Sa fille aînée vient de se marier et il sera sans doute grand-père l'année prochaine.

Je lui dit que je plains sa femme et ça le fait rire.

 

Il me demande combien je paye de loyer et il trouve ça exorbitant.

Lui, il a construit une maison à ses parents, et a acheté à côté de chez eux 300 m2 de terrain.

Il envisage d'acheter encore 300 m2, et se construit également une maison.

 

La politique n'a pas grand chose à voir avec ce que désirent les hommes.

 

 

Repost 0
Miss caustic - in Portrait
write a comment

Présentation

Profil

  • Miss caustic
  • Je suis quelqu'un d'inintéressant qui raconte des choses intéressantes.
Ou le contraire.
Bavarde.
Gai luronne à ses heures.
Imbue d'elle même et menteuse!
Non, ça ce n'est pas vrai!
  • Je suis quelqu'un d'inintéressant qui raconte des choses intéressantes. Ou le contraire. Bavarde. Gai luronne à ses heures. Imbue d'elle même et menteuse! Non, ça ce n'est pas vrai!

Recherche

Pages