Overblog Follow this blog
Administration Create my blog
April 12 2013 6 12 /04 /April /2013 17:14

 

Tel Aviv Rothschild 067

 

Tous les jours, je me promène en Eretz, et je me réjouis de ce que je vois.

 

Des rues fleuries toute l'année et des arbres fruitiers.

 

Des pelouses, oui, des pelouses, ici, dans cet ancien désert.

 

Des enfants, en quantité.

 

Et des ventres ronds, remplis de vie.

 

Des bébés, des poussettes, des pleurs, des rires et tant de bonheur.

 

Tel-Aviv-F1.jpg

 

Tellement de diversité, de couleurs, de langues, d'horizons.

 

Beaucoup de joies.

 

Beaucoup d'amour aussi.

 

Pour notre pays, que nous sommes les premiers à critiquer, pour nos familles et nos amis.

 

De la complicité et de l'entraide.

 

Tant de bonnes choses qui font oublier les mauvaises.

 

Et toute cette énergie, cet enthousiasme intarissable et cette grande fierté qui font de ce pays une exception.

 

Bon anniversaire Israël.

 

De tout mon coeur.

 

chien a la plage

 

Repost 0
July 1 2011 6 01 /07 /July /2011 23:22

Je suis allée à la plage, à Tel Aviv.

 

Le vendredi il y a un monde fou qui circule.

Les gens font leurs achats pour shabbat, envahissant aussi les boutiques, afin d'achever les vendeuses avant le week end.

 

La foule se précipite sur la plage et moi je m'installe à un café, les pieds dans le sable.

Le soleil tape, je m'étale sur ma chaise, bien à l'ombre.

Je ferme les yeux.

 

Je sursaute quand la serveuse se précipite sur moi avec la carte et me demande si je veux commander.

Pour l'instant, un jus d'orange, j'attends des amies.

 

Je ferme les yeux.

 

Le maître nageur hurle dans le micro.

"Revenez par ici les enfants, vous nagez trop loin !"

"Oui, vous les filles, rapprochez-vous mes chéries, c'est dangereux !"

"Vous allez bouger oui ? Je parle hébreu ou pas ? "

 

Devant moi, madame, une fashion anorexique, et son mari, qui lui, a le droit d'avoir du bide et qui a plus de seins que sa femme, s'extasient devant leur petite fille de 9 mois.

 

Arrive la noubou et l'aîné des enfants, 3 ans à tout casser, un petit blondinet infernal, que rien, ni la mère, ni la nounou, ni une troisième femme arrivée de nulle part, ne pourra calmer.

 

Il gueule comme un damné et bientôt ce sont 5 personnes qui s'ingénient à le satisfaire.

Sous l'oeil attendri de maman, et le mien, assassin.

 

Les peaux rougissent, les bières défilent, ça sent la crème solaire et les ailes de poulet à la sauce chili.

Mes ailes de poulets, en l'occurrence.

 

La mer fait de grosse vagues et leur musique me détend de toute une longue et horrible semaine de labeur.

 

Les gamines sont sorties de l'eau, le garde peut se taire et le blondinet est tombé de la chaise sur laquelle il se balançait dangereusement depuis 10 minutes, face contre sable, ce qui l'a calmé pour 2 secondes.

Avant de lui donner enfin, une bonne raison de gueuler.

 

Moi je quitte tout ça, requinquée et bronzée, en pensant déjà, à la prochaine fois.

 

 

chien-a-la-plage.jpg

Repost 0
August 2 2010 2 02 /08 /August /2010 10:25

e1e73de3f600f031aa6da6f8a917a0aa_550_412.jpg

 

 

 

 

 

 

 

demenagement.jpg

Repost 0
July 19 2010 2 19 /07 /July /2010 18:48

kfar-saba-1920.jpg

 

Kfar Saba 1925

 

Si il y a bien une chose qui me gonfle ..., entre autres choses qui me gonflent , c'est de chercher un appartement.

 

Pour être précise, chercher un appartement ici, en Israël, et avec Chéri.

En fait, sans Chéri, mais avec l'avis de Chéri.

 

Chéri travaille donc il n'a pas le temps.

Je cherche, je sélectionne,  je visite et Chéri ... chicane, hésite et dit "non".

 

Chéri est mon Prince, mais ça ne l'empêche pas de me ...

 

Parce que, non, il ne suffit pas de se dire qu'on veut habiter dans telle ville, tel quartier et avec tel budget.

 

Et si en plus on a un Chéri dans sa vie ...

 

Nous avons jeté notre dévolu sur Kfar Saba, parce que Chéri y travaille.

Kfar Saba que nous ne connaissons absolument pas, et moi, encore moins que Chéri.

 

Donc, première excursion de repérage avec une amie qui a une voiture.

La ville lui plaît autant qu'à moi.

 

Ô bonheur, un marché et des petites boutiques comme je les aime.

 

Des quartiers populaires, des bars typiquement du Moyen Orient, des vieux qui jouent aux cartes ... (si des petits vieux se décidaient à jouer aux cartes à Modiin, ils mouraient desséchés, les cartes encore dans les mains, avant que quelqu'un s'en rende compte), des maisons qui se suivent et qui ne se ressemblent pas et une population mixte et variée.

Tout ce que j'aime !

 

Il y a des parcs et des jardins à tous les coins de rue.

Il y a la vie et le calme, et elle me plaît d'emblée cette ville, moitié ancienne, moitié moderne.

 

Seulement elle est comme toutes les villes israéliennes, ce n'est pas en voyant la façade qu'on sait comment sera l'appartement.

L'immeuble peut être décrépi et receler un petit bijou, et une façade peut être avenante et abriter un taudis.

 

J'en ai visité un de taudis.

Le proprio avait de la chance d'être centenaire parce que je lui aurais dit ma façon de penser.

Non seulement cet appartement, habité par un couple avec une petite fille de 3 ans, était d'une vétusté sans nom, mais la configuration des pièces était presque de l'art, tant c'était aberrant.

Et Papy de promouvoir son palace, en me disant que c'est clair et aéré.

Aéré je suis d'accord.

Des trous partout et des châssis rouillés, les murs qui s'effritent et le sol qui fait des vagues, c'est vrai, ça a un certain style !

 

Je me suis tapé des kilomètres pour découvrir  que les chambres étaient garnies de moquette.

De la moquette ? Sont fous ces israéliens !

 

Je me suis farcie des heures de bus pour constater que bien que la cuisine soit équipée, point de place pour une cuisinière, et encore moins un lave-vaisselle.

 

Donc Chéri me suggère de ratisser plus large et pourquoi pas Yaffo ou Ramat gan ?!

 

Ah ce Chéri, il est tellement ... mignon !

 

Ma voisine est née à Ramat Gan et son mari à Yaffo.

Quoi ? Tu es folle ? Yaffo c'est dangereux, il y a des gangs !

Quoi ? Ramat Gan ? Mais ça dépend où, hein, parce que là où ma mère habite c'est pas terrible du tout.

 

Pourquoi les gens qui veulent vous aider sont des experts en ce qui concerne les endroits où NE PAS aller, et les choses à ne Pas faire, mais sont moins loquaces quand ils s'agit de positiver ?

 

Sans oublier que nos amis de Modiin ont cherché tous les moyens pour qu'on reste.

L'un d'eux m'a carrément demandé ce qui pourrait me faire rester.

RIEN ne pourrait me faire rester à Modiin.

 

Yaffo, c'est magnifique, et je n'ai pas d'amis qui se soient retrouvés coincés entre deux règlements de compte.

Par contre cette ville est ce qu'il y a de pire et de meilleur en matière de construction et en matière de fréquentations.

Il y a des maisons incroyablement belles et anciennes.

Il y a des quartiers qui ont été rénovés et qui sont d'un luxe inouï, parfaitement impayable pour le commun de mortels, moi en l'occurrence, qui n'ai hérité d'aucun oncle américain.

(Toujours pas non.)

 Il y a des endroits où les êtres ne sont plus que l'ombre d'eux-même, alcooliques et drogués, dont on se demande par quel affreux miracle ils sont toujours en vie.

 

J' ai visité un appartement "pour couple" dans lequel la cuisine se trouvait dans un minuscule couloir, qui menait  à un salon pouvant seulement contenir un canapé pour deux, avec une chambre pour lilliputien, sans fenêtre.

Que ne ferait-on pas pour être à Tel Aviv !

 

Et puis, j'ai dit à Chéri que marre de tourner en rond, nous allions faire appel à une agence.

 

Chéri a dit "oui"..

 

Je l'ai raconté lors de mon premier déménagement, les agents immobiliers ici, sont ce que le ketchup est à la gastronomie.

Ils se font payer, cher, pour vous dire qu' à gauche voilà les toilettes (!) et  en face, là où trône le lit,  c'est la chambre.

Une fois sur deux ils ne connaissent même pas les lieux et demandent donc aux locataires, s'ils sont présents, si il y a un parking, et qui s'occupe des communs.

 

Payer des incompétents, ça me gonfle. ( Et bien oui, encore !).

 

Sans oublier qu'ils se foutent pas mal de vos desiderata.

Quand j'ai cherché le premier appartement à Modiin, l'agent m'a montré des trucs qui n'avaient rien à voir avec mes besoins, et  plus cher que le loyer souhaité.

Quand je leur disais que je ne suis pas du genre à vivre au-dessus de mes moyens, ils me rétorquaient que ce qui compte c'est d'être bien chez soi.

Ben voyons, on stresse chaque fin de mois pour payer son loyer, mais qu'est ce qu'on est bien quand on regarde la vue de son salon !

 

Nous partons, Chéri et moi, avec la ferme intention de trouver au plus vite un logement.

 

En fait c'est mon intention à moi, Chéri étant plus contemplatif.

Je me demande s'il ne croit pas que ça fait partie de mes fonctions génétiques, non pas de trouver un appartement, mais de faire ce qui ... le gonfle.

 

On fait un petit briefing avant d'aller dans l'agence que nous avons sélectionnée, dans le but  de dire exactement ce que nous voulons et encore plus ce que nous ne voulons pas, et surtout pour être certains que Chéri trouve son bonheur.

 

Un gars nous accueille plus ou moins. 

Il est occupé et cherche quelqu'un qui peut nous prendre en charge.

Personne.

Donc il s'y colle.

Il nous proposera un seul appartement.

Un seul.

Il ne l'a pas vu et ne sait rien à son sujet si ce n'est qu'il est près du boulot de Chéri.

Beaucoup moins cher que ce que nous comptions payer comme loyer.

 

Chéri a dit "oui"!

Kfar-Saba.jpeg

 

A l'heure qu'il est, nous n'avons pas encore signé le bail, même si la date de déménagement est prévue, parce que notre propriétaire, qui a du naître du temps où Kfar Saba était encore un moshav, flippe tellement qu'on ne le paye pas, qu'il nous enverrait bien le mossad, pour une inspection en bonne et due forme.

Mais c'est sûr, ié tov !

Repost 0
April 24 2010 7 24 /04 /April /2010 14:36

En effet, Chéri a trouvé du travail et je suis ravie de partager cette nouvelle avec vous.

Il aura 52 ans en juin et souvent, comme ici, c'est un avantage.

Voilà pourquoi en Israël on se sent jeune très longtemps, et que l'avenir, c'est toujours demain.

Il a postulé dans une boite américaine de High Tech, en envoyant son cv, et a obtenu immédiatement un entretien.

Il rêvait de travailler là, et eux cherchaient exactement quelqu'un comme lui.

Il ne savent pas encore à quel point ils ont bien fait de l'engager !


Je pense l'avoir déjà écrit quelque part, l'entretien est primordial dans notre monde du travail et je trouve cela très juste.

Un cv, dans de nombreux domaines ne veut rien dire et bien des gens prétendent savoir des choses qu'ils ne maîtrisent pas du tout.


Bien sûr Chéri rentre à la maison à 21h30 et commence tôt, mais c'est le lot des travailleurs et c'est tellement bon d'être parmi eux.


Moi aussi j'ai commencé à travailler dans un nouveau restaurant, et j'adore ce que je fais.

La cuisine y est délicieuse, et c'est un véritable challenge de lancer une nouvelle entreprise.

Parallèlement à ça, je me lance dans la création de blogs pour tous ceux qui ont du mal à communiquer leur savoir-faire, et ils sont nombreux.


Je confirme donc que quand on veut, on peut, ce qui n'est pas toujours vrai ailleurs, mais qui s'avère être un fait ici.

J'ai passé divers entretiens en hébreu et, ni mon manque de vocabulaire, ni mon grand âge, 48 ans, n'ont été un frein.

C'est moi qui ai choisi.

Je ne suis pas la seule dans ce cas, et mon message est donc le suivant : " L'avenir appartient à ceux qui n'ont rien à perdre."

 

la-vie-du-bon-cote.jpg


Repost 0

Présentation

Profil

  • Miss caustic
  • Je suis quelqu'un d'inintéressant qui raconte des choses intéressantes.
Ou le contraire.
Bavarde.
Gai luronne à ses heures.
Imbue d'elle même et menteuse!
Non, ça ce n'est pas vrai!
  • Je suis quelqu'un d'inintéressant qui raconte des choses intéressantes. Ou le contraire. Bavarde. Gai luronne à ses heures. Imbue d'elle même et menteuse! Non, ça ce n'est pas vrai!

Recherche

Pages