Overblog Follow this blog
Administration Create my blog
November 1 2009 1 01 /11 /November /2009 20:50
















Il y a un an, lorsque je suis arrivée ici, j'ai du me battre avec une floppée d'interlocuteurs, plus ou moins bien intentionnés.
Que ce soit au ministère de l'intégration ( tu parles, que des russes platines agressives et mal lunées ), ou celui de l'intérieur ( que des russes décorées comme des sapins de Noël, et accueillantes comme les matonnes des prisons de l'ex-union soviétique ), j'ai du gueuler, insister, questionner en hébreu, ce qui a élargi mon vocabulaire et appris qu'ici, c'est toi ou eux.
C'est donc moi, ils l'ont compris depuis.

A présent, je laisse Chéri se débrouiller, très mal, avec tout ça.


J'ai l'immense regret de vous annoncer que nous restons à Modiin.
Oui , puisque Chéri était sensé chercher ailleurs, et que, avec toute l'incommensurable mauvaise volonté du monde, il m'a seriné inlassablement que je sais mieux ce qu'il faut faire, dire, comparer, que son hébreu est mauvais, (sans blague c'est moi qui parle tout le temps), que j'ai l'habitude, (oui de la mauvaise foi de Chéri, ça c'est certain), bref, comme disait Pépin ...
Pépin le Bref, ...non ?
Bon.

Bref donc, lorsque nous apprîmes, Ô joie, que l'appartement avait été vendu à un couple ravis que nous ( surtout Chéri ) voulions rester ( GASP, gros gros sanglot ), je m'enfonçai dans le désespoir, pendant que nos amis et voisins, se réjouissaient de cette bonne nouvelle.
Et se foutaient de moi en me disant que j'allais encore devoir supporter Modiin un an.

Je ne vais pas dire que tout est plus compliqué ici, mais, disons que c'est différent.

Nos ex-propriétaires avaient mis tous les comptes à leur nom et nous payions chaque mois ou deux, nos charges.
Gaz, électricité, eau.

Logique quand on sait que la moyenne pour un déménagement est d'une année, mieux vaut éviter les frais et ne pas changer les coordonnées chaque fois.

Pourtant, nos nouveaux proprios, très sympathiques au demeurant, ont décidé que tout serait à notre nom.

Donc, vous aurez deviné le nombre de coups de fil en préparation.

J'avoue j'ai été cruelle.
J'ai dit à chéri qu'ayant déjà donné, je le laissais se démerder.

Il a eu beau me menacer, m'implorer, me nier, je n'ai pas prétendu m'en occuper.

Seulement tout est à mon nom, même le compte en banque.
Partout où Chéri s'adressait, il fallait que je donne mon autorisation.

Chéri est allé chez notre adorable voisin pour qu'il l'aide.

Ben oui, tapez 1 si...,2 si..., 17 si...
On vous propose de s'occuper de vous 1 en hébreu, 2 en arabe, 3 en russe.

Forcément c'est compliqué.

Moi j'ai décidé une fois pour toutes de taper au hasard et je finis toujours par tomber sur un être humain à qui je dis invariablement, "Bonjour, je suis sûre que je ne suis pas au bon endroit mais je suis perdue", et c'est ainsi que très aimablement ( la plupart du temps) on me réoriente dans le bon service.

Ensuite, on peut toujours demander en anglais, si on y arrive pas en hébreu.

Oui ils parlent tous anglais.
Yes. No. I don't understand.
On se débrouille avec ça.

Même l'anglais, Chéri ne le comprend plus.

M'en fous. Démerdes-toi.
Merde.
Oui, Paula dit que je suis méchante.
M'en fous.

Le voisin merveilleux et adorable s'y colle, avec Chéri reconnaissant.

Voilà en substance ce que ça donne.

Dring.Dring.
"Bonjour, vous êtes bien au..."
"Si vous voulez parler en hébreu, tapez 1, si vous voulez ..."

"Si vous voulez ouvrir un compte tapez 1, si vous voulez fermer un compte tapez 2, si vous voulez changer de compte, tapez 3, si vous voulez des renseignements sur un compte tapez 4, si vous n'avez que ça à f..., tapez # "

"Bonjour, je m'appelle Rafi et je téléphone pour mon voisin qui est olé hadash, et qui ne parle (toujours) pas hébreu.
Il veut mettre les factures à son nom."
"Un moment, je te passe le service."

Bien sûr on a droit à la voix féminine au bord de l'orgasme parce qu'elle vous annonce que bien qu'étant en attente, on va s'occuper de vous, oh oui !

"Bonjour je m'appelle Efrat, que puis-je pour toi ?"
"Bonjour je m'appelle Rafi et je téléphone pour mon voisin qui est olé hadash.
Il voudrait mettre les factures de gaz (eau, électricité) à son nom."
"Un moment je te passe le service."

L'orgasme à nouveau.

"Bonjour, je m'appelle Dov, en quoi puis-je t'aider ?"
"Bonjour Dov, je m'appelle Rafi, ...."
"Un moment."

Décidément, elle prend son pied la dame.

"Bonjour Orna à l'écoute, comment puis-je t'aider ?"
"Bonjour Orna, c'est Rafi, ..."

(Ouais, c'est la bonne cette fois.)
Quel est son nom ? Chéri.

"A quel nom c'était ?
Ok.
Son numéro de carte de crédit ?"
"C'est la carte de crédit de sa femme."
"Quelle est le nom de sa femme ?"
"Caustic."
"Son numéro de carte d'identité ?"
"11223445566"
"Ah non c'est elle qui doit me le donner"
"Elle n'est pas là, elle travaille."
"Ah...
Et toi tu es qui ?"
"Je suis le voisin."
"Pourquoi c'est toi qui téléphone ? "



Repost 0
June 2 2009 3 02 /06 /June /2009 23:55


Aux nouveaux émigrants, je préconise d'abord et avant tout, l'amnésie  quasi absolue ( gardons une place pour la famille et les amis) quant à la vie d'avant.
Par exemple, si vous arrivez de Belgique comme moi, ce pays qui vous propose une variété infinie de fromages excellents, belges, français, italiens et hollandais, sans oublié l'aimable contribution des grecs, des turcs, et des suisses, et que de surcroît, vous aimez la raclette et les fondues savoyardes...
Mieux vaut avoir oublié ce que vous avez connu d'extases jusque là et pratiquer la méthode coué.
En effet lorsque vous vous dirigez vers le rayon fromage de votre super, les papilles en éveil et l'estomac qui se réjouit déjà, quelle n'est pas votre surprise de constater que le choix de fromage ressemble...à une rue de Modiin.
Tous blancs et tous pareils.
Vous dites, Ah zut alors, bien que vous pensiez, mon D', que vais-je devenir ?
Je l'ai déjà dit, il n'y a pas de pro dans les supermarchés.
Inutile donc de préciser que ma "fromagère" russe, ne ressemble même pas de très loin à mon fromager de quartier qui savait si bien me conseiller et me faire découvrir des merveilles.
Vous demandez : As-tu du gruyères ?
Du quoi ?
Heu, du gruyère ?
C'est quoi ?
Du grOUyère ?
Ah, grouyère !
Non.
Mais on a un fromage qui ressemble.
Et vas-y que je te fourgue un morceau pour te faire goûter.
Ils te donnent tout ce que tu veux à goûter, et des tranches, pas des "rawouettes"!
Non ça ne ressemble pas du tout à du gruyère.
Et du camembert, tu as ?
Kamember ? Bien sûr ! Du kamember israélien dit-elle avec fierté !
Ils sont infoutus de fabriquer des fromages qui puent ces israéliens !!!
Et de l'Emmental, il y en a ?
Non, mais celui-là y ressemble. ( Soupir !)

J'ai entendu dire qu'il y a quelque part des fromages de chèvres artisanaux qui valent le détour et même quelques vrais fromagers extraordinaires , mais je ne suis pas encore tombée dessus, par l'odeur forte attirée.
Visite guidée :
Israël, le petit pays de fromage
Le chemin du fromage

Restes les fromages importés qui coûtent le prix de l'or, mais voilà le coeur, et les moyens, n'y sont pas.
Chéri se fait donc rapporter du Comté par nos visiteurs, mais je n'ose pas demander mon camembert, de peur que leur valise s'en souvienne, encore des mois après.
Oh je sais, c'est nul de me plaindre, d'autant que la nourriture locale est tellement bonne que je ne perds pas au change.
Ni en surplus de poids d'ailleurs !!!
(Mais, je vous déconseille les pâtes, surtout si vous les aimez "al dente" comme il se doit. Et les bonnes frites, vous oubliez !))

Plus de crevettes grises de la mer du Nord non plus.
Les chicons (ou endives) coûtent le prix d'un bijou.
Oui c'est marrant comme les souvenirs de "la vie d'avant" se révèlent souvent être gastronomiques.

Amnésie donc.
Je sais que la même nostalgie tenaille les estomacs éthiopiens, russes, américains (!), français, asiatiques.
Ainsi a-t-on vu fleurir des supermarchés russes, non cashers, qui proposent outre leur fromage et charcuteries, des crevettes surgelées, du homard, et un tas d'autres choses qui ont le goût de l'interdit !!!
Les éthiopiens importent ce qu'ils ne trouvent pas ici et des boulangeries françaises fleurissent un peu partout.
Nous avons vu à Tel Aviv, la première rotisserie, avec ses poulets à la broche et on mange des hamburgers du tonnerre dans des restaurants  qui proposent de la viande argentine tellement bonne qu'elle convertirait un végétarien en carnivore compulsif.
Du coup on fini par oublier les saveurs d'antan pour apprécier l'incroyable variété culinaire de ce pays.
Et de manger des fruits et des légumes de saison, mûrs à souhait, juteux et parfois surprenants même.
Telles ces pastèques de la taille d'un melon, (pratique à mettre dans son sac du soir !), des radis rouges gros comme des pamplemousses et des aubergines dont la taille ferait rougir un sex shop.
(Oups, c'était trop tentant !)


Repost 0
March 21 2009 7 21 /03 /March /2009 20:27


Chéri est devenu très populaire et tout le monde me demande comment va le fraîchement divorcé.
Il va super bien je dois dire, et étudie avec acharnement tous les jours.
Chéri rentre à la maison avant moi et m´attend.
Je rentre à mon tour et je me mets à faire la popote comme une épouse qu´on n´a pas épousée mais qui est dévouée quand même.
Nous mangeons le délicieux repas que j´ai concocté, car je suis une cuisinière hors pair, (qu´est ce que je me marre), et ensuite Chéri...va s´allonger pour faire une sieste, pendant que moi, je fais la vaisselle.
Vous comprendrez aisément que Chéri est heureux ici.
Quand il émerge trois heures après, j´ai fait tourner une machine, la vaisselle est propre et il est prêt à faire les courses.
Frais et dispos.
Pendant que moi j´accuse le poids de mes 47 ans !
Nous partons donc au super, ce qui est aussi excitant que d´aller à la pêche.
Il y a là-bas un gars qui parle français.
Il est évidement toujours content de nous voir.
A tel point que parfois nous avons du mal à nous en débarrasser d´ailleurs.
Mais, tel "Huggie les bon tuyaux ", il nous déballe toutes les promos du magasin, même celles qui sont secrètes.
Ainsi, ce jour-là, si on achetait un paquet de pistaches, on recevait le deuxième gratuit.
Mais ce n´était pas afficher parce que ça emmerdait le gérant qui ne faisait ainsi pas de bénéfices.
Mais comme il était obligé par je ne sais qui, c´était en promo dans l´ordinateur de la caisse.
Vous me suivez ?
Huggie nous a aussi parlé des bons d´achat.
Si tu achètes pour 700 shekkels de bons tu ne les payes que 630.
Soit un bénéf de 10 %.
Et comme on n´est pas encore millionnaire...
Nous voilà donc à l´accueil, Chéri et moi-même et je dis à la dame que nous voulons acheter des bons.
Pas de problème mais il faut attendre parce que le gérant est occupé sur l´ordinateur.
Je me rends compte qu´on a le temps de se momifier, je laisse donc Chéri et je pars à la boucherie.
Puis aux légumes, aux épices...mais que fait Chéri ?
On me l´a kidnappé pour sûr.
Entre temps j´ai fini les courses et je vois arriver Chéri qui me raconte que la dame lui a posé  mille questions et qu´il n´a rien compris.
Je retourne donc à l´accueil et j´achète  les bons.
Aprèsavoir effectivement répondu à un tas de questions.

Il y a quelques jours j´ai envoyé Chéri TOUT SEUL, non pas dans le grand Nord mais quand même au supermarché, et il a survécu !
A la caisse, la caissière lui a demandé si il voulait payer en plusieurs fois et si il voulait les promos sur son comptoir, comme à chaque fois.
Et Chéri a dit " non merci ", comme à chaque fois.
Tout s´est bien passé jusqu´au moment où elle lui a demandé un truc inhabituel, une nouveauté quoi, une fantaisie et Chéri lui a dit " je ne comprends pas bien l´hébreu ".
Elle s´est retournée vers sa collègue et lui a dit: " Il ne comprend rien celui-là et il dit non à tout ! "
Ce que Chéri a parfaitement compris.
Il a été très vexé et est revenu en me disant " le prochaine fois qu´on y va, tu lui dira que j´ai compris ce qu´elle a dit et que je ne suis pas con !"

"Oui mon Chéri."
"Viens on rentre, tu vas pouvoir te reposer pendant que je te fais un bon dîner ! "





Toute ressemblance avec des personnages existants ou ayant existé, serait purement ...!

Repost 0
January 27 2009 3 27 /01 /January /2009 14:12
Eh bien, il y a plein de petit centre très sympas à Modiin.
Dans tous les quartiers , un centre commercial est prévu.
Supermarché, boutiques, bouffe, bouffe, bouffe, petit magasins en tous genre et...bouffe.
Mais, ce n'est pour l'instant qu'à l'état de projet.
Il y a une floppée de locaux à louer ici et là.

A une heure de marche et à dix minutes en voiture, il y a un zoning commercial appelé "Ishpro".
Personne n'habite là.
Des magasins et...de la bouffe, de la bouffe, de la bouffe.
Ah oui, un superbe cinéma et un bowling.
Vendredi soir, shabbat (soir où on ne fait rien si on respecte le shabbat), le bowling est plein.
Plein de gens qui ne respectent pas le shabbat, comme moi.
Ma voisine, qui a eu la très mauvaise idée d'inviter six gamins chez elle pour les onze ans de son fils chéri, m'a proposé de l'accompagner au bowling avec ces "tipèche essre" comme on les appelle ici. (au lieu de teen ager, ou d'ados boutonneux on les nomme ainsi parce que "tipèch" (stupide) et "essre" pour la dizaine qui suit.)
Pigé ?
Donc j'accepte, tant mon désespoir est grand dans cette ville où on dirait que c'est shabbat toute la semaine, et me voilà partie avec ma voisine flippée à l'idée que quelque chose ne coince.
Et avec les mômes en question.
Déjà dans la voiture, les hormones travaillent et ça gueule à qui mieux mieux, de leur voix stridante en bonne voie pour la mue et je me félicite que tout "ça", c'est du passé en ce qui me concerne.
(Même si l'âge bête pour un garçon ne finit jamais.)
Mais je m'égare...ah oui, nous voilà devant le bowling.
Ma voisine recompte les enfants toutes les cinq minutes en rigolant et en se demandant comment font les mères de famille nombreuse.
Effectivement.
A la limite si tu en as dix et que tu en perds un...(c'est pour riiiiire).
Mais là ce ne sont pas les nôtres, enfin les siens !
Nous rentrons dans un énorme endroit et je suis assaillie par un vacarme infernal.
Des centaines, que dis-je des miliers de gosses braillards fêtant leur anniversaire !
L'horreur !
Je m'en irais bien mais une heure à pied...non merci, non.
Je plains de tout mon coeur les employés de cet enfer, je plains de tout mon coeur ma voisine et je me plains de tout mon coeur.
Outre les hurlements de ceux qui demain, espérons-le, seront des gens civilisés, il y a un coin immense de jeux comme à la foire.
Donc ça hurle
De joie, de dépit, de fatigue. 
Et ça sonne, ça trompette, ça trombonne et ça strike.
Et ça bouffe (tiens donc) et ça boit et ça rigole.
Ma voisine n'a pas l'air ébranlé du tout et je fais semblant d'être contente.
Elle ne veut pas quitter le troupeau et nous nous collons donc à eux pendant une heure.
Il y a je ne sais combien de familles qui sont là, avec des gosses parfois tellement petits que c'est un miracle qu'aucun ne soit parti avec une boule.
(Peut-être que si et que personne ne s'en est rendu compte ?)
Ceux qui s'amusent le plus, ce sont les parents.
Il y a une famille à côté de nous qui n'arrête pas de faire des allés et retours entre le bowling et les jeux,  et toutes les cinq minutes l'un d'entre eux se met tout près (les jeux étant derrière moi) et appelle en beuglant le suivant pour qu'il ne perde pas son tour.
Ma voisine prend des photos.
Des gamins qui jouent.
Des pizzas qu'ils ingurgitent après.
Et de moi qui ai l'air de passer devant le jugement dernier.
Elle est contente et le petit aussi, et tout le monde est content la dedans.
Moi aussi je suis contente que tout le monde soit contente, mais je voudrais vraiment sortir !

Lorsque nous rentrons, elle me propose de venir chez elle mais je lui dis que la suite, je la lui laisse.
Elle espère, naivement qu'ils se coucheront gentillement après le film qu'elle leur a loué et...je ne la contrarie pas, chacun devant faire, selon moi, sa propre mauvaise expérience !

Je ne sais pas comment ça s'est terminé, je ne l'ai pas encore vue depuis lors.


(Elle est peut-être partie en cure de relaxation.)


(Qu'est-ce que je suis contente que les miens sont grands.)


(Pffff. Je ferais pas ça toutes les semaines, hein.)















Repost 0
January 21 2009 4 21 /01 /January /2009 10:16
Je dois d'abord spécifié que je ne suis pas abonnée au câble Télé.
Mais, j'ai le grand privilège de recevoir trois chaînes.
Ce qui suffit à me conforter dans l'idée que c'est pas mieux qu'ailleurs.
Même si je ne pige pas grand chose.
C'est comme regarder une image sans mettre le son.
Faites le test.
Et vous comprendrez combien une image, contrairement à ce que beaucoup prétendent, ne parle pas du tout d'elle même.
J'ai la "une", et la "deux" et j'ai une chaîne en russe.
Je l'allume plusieurs heures par jour, et je me réjouis de capter des infos grâce au vocabulaire appris à l'oulpan.
Enfin des infos,...c'est beaucoup dire, mais j'ai pu retenir des choses par-ci par-là.
Et chaque jour ça va mieux.
Je regarde les émissions culinaires, (fastoche), et même si je ne cerne pas toujours les ingrédients, un oeuf est un oeuf, n'est-ce pas madame !
Et au final je vois bien sil s'agit d'un poulet roti ou d'un gateau au chocolat.

Il y a des émissions pour les enfants, bien sûr, et des dessins animés, et là non plus je ne comprends pas grand chose si ce n'est que j'ai l'impression qu'on leur parle comme à des demeurés, comme partout ailleurs.

Les journaux parlés, selon ma perception subjective de la chose, bien que dramatiques ces derniers jours, sont entrecoupés de pubs, et de sketchs, quand ce n'est pas de chansons.
Et puis on revient aux infos.

Bizarre bizarre.

Les israéliens adorent chanter, ce qui est charmant, et donc, on voit apparaître de temps en temps deux types avec leur guitare, qui se mettent à roucouler comme s'ils étaient au coin d'un feu, sauf qu'ils sont sur un canapé de studio.
Et puis sans prévenir on revient aux infos.
Enfin, c'est ce que je capte, mmmhh?

Hier ils ont montré en boucle, deux types qui s'engueulaient en hébreu, et j'ai pigé qu'il s'agissait "d'hommes politiques", mais j'ai eu beau revoir plusieurs fois ces images, je n'ai rien compris à la dispute.
Ce matin, j'ai pu lire sur le site Israël Infos: "...confrontation verbale (c'est le moins qu'on puisse dire!) à la Haute cour de Justice entre Taleb A-Sana (du parti anti-sioniste Raam Tahal) et Avigdor Lieberman (du parti Israël Ben Teinou -extrême droite nationaliste). (lire la suite sur internet qui se fait un plaisir de diffuser le sujet).
Deux partis très sympatiques, qu'on peut inscrire dans le club des "Connards extrémistes de tout bord et qui font chier", et qui rejoindront ainsi le groupe le plus fréquenté et le plus ouvert de la planète.

Et puis ils ont montrer la vie qui reprend ses droits dans les villes bombardées du sud et les enfants qui retournent à l'école.
Et qui jouent à Tahal contre Hamas.
Le "problème", c'est que aucun des enfants ne veut être le Hamas.
Cela, je l'ai très bien compris.

La chaîne russe est extraordinairement...kitch.
D'abord l'image est en noir et blanc.
C'est d'un sinistre...
Ajoutez à cela que les acteur sont incroyablement mauvais...
Impossible de dire s'ils sont contents ou pas, s'ils racontent une blague ou un meurtre.
Même faciès inexpressif, même voix monocorde.
Hier ils ont simulé une bagarre.
Vachement simulée la bagarre, le poing de l'un n'atteignant l'autre que de très loin, et le recepteur se pliant en deux  cinq secondes après le coup.
Une scène se passe dans un labo de la "crim" et...comment je le sais ? Ah ah, bonne question.
Dans la scène donc, l'actrice apparaît à l'écran tenant un pinceau à houpette, genre pour se mettre du blush sur les joues.
Et puis le plan s'élargit et on la voit épousseter (grossièrement, tout le contraire de ce que montrent les séries américaine, hein) une pièce, sans doute à conviction, bien peu convaincante elle aussi, et un écran d'ordinateur qui suggère une analyse en cours.
Le temps que tu comprennes, et on est à la scène suivante.
On retrouve les bagarreur qui ont été séparés par des bons samaritains, mais qui continuent à s'engueuler sans conviction et qui sont barbouillés ...et bien de quoi au juste?
On dirait qu'ils sortent d'une bataille au ketchup.
Aaah noooonnnnn, c'est du sang, voyons

Je ne pense pas que le but du réalisateur était d'être drôle, mais moi je me suis vraiment marrée.

Quoi d'autre ?
Ah les pubs !
J'ai l'impression que 90% des pubs se font en chantant.
Moi qui déteste les comédies musicales, je suis servie !
Et pour le reste, les comédiens sont d'un enthousiasme qui laisse rêveur.
On pourrait croire, toujours sans comprendre, que de choisir telle banque ou tel viande hâchée, vous assure le bonheur intégral.

Ah ils sont si réjouis de vous conseiller 012, comme serveur pour votre ligne internet !
(J'AI choisi 012 !)
Sans la traduction, mais avec la voix sirupeuse du gars , j'entends:
Avec 012,  votre vie va changer !
Trois heures pour qu'une page s'ouvre sur votre écran, des communications skype à chier, quand tu veux voir une vidéo en streeming, l'image a le hoquet et le commentateur oublie son texte, et cerise sur le gâteau ...?
Aucun, je dis bien, aucun service !
Je vous le promets, continue-t-il au bord de l'extase, vous vous arracherez les cheveux avec 012.
012 ? tu payes et puis tu te débrouilles !
012 ?  ça te casse les couilles !
012 ? les rois de l'embrouille !

Oups, vous avez vu l'heure ?
J'ai brossé l'oulpan !
"Pourquoi n'es-tu pas venue mercredi Joëlle ?"
"Heu, mon réveil a pas sonné madame !"
(Comment on dit sonner ?)








Repost 0

Présentation

Profil

  • Miss caustic
  • Je suis quelqu'un d'inintéressant qui raconte des choses intéressantes.
Ou le contraire.
Bavarde.
Gai luronne à ses heures.
Imbue d'elle même et menteuse!
Non, ça ce n'est pas vrai!
  • Je suis quelqu'un d'inintéressant qui raconte des choses intéressantes. Ou le contraire. Bavarde. Gai luronne à ses heures. Imbue d'elle même et menteuse! Non, ça ce n'est pas vrai!

Recherche

Pages