Overblog Follow this blog
Administration Create my blog
February 18 2013 2 18 /02 /February /2013 07:44

A l'oulpan, une des choses primordiales à nos yeux, qui doit nous être inculquée, c'est comment s'exprimer dans le quotidien.

 

Nous avons donc appris comment prendre un rendez-vous chez le médecin, par exemple.

On téléphone, la secrétaire répond, et on prend rendez-vous.

 

On apprend à dire en hébreu, "Bonjour Madame, je voudrais s'il vous plaît un rendez-vous avec le docteur Chochem."

La secrétaire va vous demander ce que vous avez et vous aurez appris à dire que vous avez des nausées, un rhume ou mal au ventre.

 

Elle vous donnera donc un rendez-vous et vous n'aurez plus qu'à mettre en pratique la suite du cours.

Arriver chez le docteur, regarder autour de vous et demander qui est le dernier dans la file ...

 

En pratique ...

 

Outre les innombrables cabinets où la secrétaire est un répondeur, les médecins pour lesquels un rendez-vous se prend uniquement sur le site de votre caisse maladie, en hébreu cela va de soi, et ceux qui n'ont de disponibilité que dans 6 mois, il y a des médecins de famille comme le mien, qui ont une secrétaire acariâtre, venue du froid, forcément, et qui, au lieu de respirer comme tout le monde, soupire exaspérée.

 

Tu téléphones le matin, et après avoir dit bonjour, tu demandes si le docteur prend sans rendez-vous aujourd'hui.

 

Et là, soudain, des aboiements.

 

"C'est pour quoi ? C'est urgent ?"

"Oui, assez ..."

"Alors pourquoi tu appelles maintenant, et n'es-tu pas venue à 7h30 ce matin ?"

'Heu..."

"Si c'est urgent, viens tout de suite !"

"Le docteur reçoit jusqu'à quelle heure ?

" Tu ne vas quand même pas venir à 14 h hein !?"

 

Bon, moi je suis en pyjama, le temps de me doucher, d'attendre 20 min le bus et d'arriver ...

 

Je rentre dans la salle d'attente, alors que la secrétaire est en train de copieusement engueuler une patiente au téléphone, en lui disant qu'elle ne lui donnera rien de ce qu'elle demande, car si le docteur ne l'a pas fait, c'est qu'elle n'en a pas besoin.

 

Elle raccroche excédée, et me demande ce que je veux.

Je lui répond que c'est moi qui ai appelé tout à l'heure et elle me coupe net, "C'est à cette heure-ci que tu arrives ?"

 

Déjà, après lui avoir parlé au téléphone, j'ai commencé à sentir un je ne sais quoi ressemblant fort à de l'animosité.

 

Là tout à coup cette sensation refait son apparition, mais je raisonne intérieurement.

"Miss, tu le veux ce rendez-vous ? Respire ...!"

 

"Assied-toi, ordonne-t-elle, je vais voir si le docteur peut te recevoir."

 

Deux filles attendent dans la pièce et me regarde terrorisées, alors que je leur lance un regard genre, "Pffff, quelle despote celle-là", ce qui me vaut un sourire entendu de l'une d'elle.

 

J'attends en lisant mon bouquin.

 

Pendant toute la durée de mon attente, elle va s'exciter sur tous ses interlocuteurs avec la même véhémence.

 

"Pourquoi tu as été aux urgences au lieu de venir ici ?"

"C'est urgent ?"

"Cela ne peut pas attendre demain ? "

"Je t'ai déjà dit que tu dois faire l'analyse d'abord, combien de fois il faut le répéter ?"

"Ah, non, je suis assez débordée comme ça,je ne pourrai pas le faire aujourd'hui !"

 

Tout ça ponctué de "Pfffff, c'est pas possible."

 

 

secretaire

 

 

Il faut savoir qu'en Israël, contrairement à la Belgique, pour obtenir un rendez-vous chez un spécialiste, on est obligé de voir d'abord un généraliste.

Ce dont on se passerait volontiers, vu la mollesse et le peu de motivation de nombre d'entre eux.

 

10 min plus tard, le Chochem, sort de son cabinet en disant bonjour à l'assemblée, entre-temps un père et son fils se sont rajoutés, et la secrétaire lui parle de moi, l'incruste.

 

Le gars me dit que non, il ne prend personne, fallait venir entre 7h30 et 9 heures.

 

Et puis devant tout le monde il me demande pourquoi je suis là.

 

Mon self-control, qui n'est pas au top, commence à se fissurer, et je lui dit que j'ai des problèmes d'estomac.

( Et pas un furoncle là où je m'assieds, D' merci ! )

 

Inscrivez-vous à la newsletter, vous aurez l'immense joie d'être prévenu de la sortie d'un nouveau billet. A droite, en haut.

Et pour ceux qui n'auraient pas compris, vous recevez automatiquement un mail, qui vous demande de confirmer votre inscription.

Ce que vous devez faire pour être définitivement abonnés.


 J'ajoute que je travaille à Tel Aviv et que ce n'est pas évident pour moi de trouver un moment pour venir ...

 

Et là, il me sort : "Désolé, on a pas un gps pour te localiser et savoir que tu travailles à Tel Aviv!"

 

Fin de toute philosophie zen, compréhension placide et autre sagesse à deux balles.

 

Je me suis levée d'un bond et lui ai lancé à la figure, "Je vois, il faut être malade aux bonnes heures !"

 

Et je suis partie en claquant la porte et en criant que j'allais changer de médecin.

 

Je ne sais pas ce qui m'a chauffée le plus, cette matrone qui n'a rien pour faire fantasmer qui que soit, à part peut-être cette accent qui fait penser au couinement d'une souris coincée entre deux cultures, et qui décidément aurait dû rentrer dans la police, ou le fait que l'on me demande d'étaler mes problèmes de reflux devant un auditoire fasciné.

 

Toujours est-il que je suis dehors fulminant, quand mon téléphone sonne.

 

C'est le toubib qui me dit que ça le peine que je sois sortie comme ça, si mécontente.

Il me demande de revenir.

Eh, bien, je l'avoue j'en suis restée pantoise.

 

Et même, j'ai eu un peu honte.

Un peu.

 

N'empêche, j'y suis retournée et je me suis excusée, en lui précisant quand même que sa secrétaire est infecte.

"C'est bon à savoir",  qu'il m'a dit.

 

(Quoi depuis le temps qu'elle est là, je suis la première à le lui faire remarquer ?)

 

J'ai eu droit à une consultation digne de ce nom, et, en sortant, à ce qui doit correspondre à un sourire de la virago.

 

salle-d--attente--

Repost 0
January 12 2013 7 12 /01 /January /2013 11:10

Je suis abonnée à un tas de sites et autres pages se présentant comme laïcs ou apolitiques, et qui dénoncent toutes les atrocités perpétuées par nos congénères.

 

Des sites algériens, iraniens, tunisiens, qui condamnent la violence au nom des religions, du pouvoir et de l'argent, mais qui, surtout, défendent la modernité et la liberté.

 

Toujours intéressants, ils rapprochent et permettent l'échange.

 

Tout aussi intéressants, ce sont les commentaires.

 

Désolés et compatissants, à juste titre.

 

Sauf quand il s'agit d'Israël, exception parmi les exceptions.

 

Je salue sincèrement le formidable travail de "communication" des antis nous, qui d'une fiction ont fait une réalité horrible et vraiment condamnable.

 

Du petit lait pour les indignés très sélectifs.

 

sourd_muet_aveugle_.jpg

 

 

Propagande à laquelle ils se raccrochent comme des fous, tant l'histoire est dégueulasse et contient tous les ingrédients de la pire des injustices.

 

Dans la vidéo ci-dessous, vidéo que les nazis n'auraient pas mieux réalisée, je soulignerai deux éléments, parmi cette "very short introduction".

 

1) Les arabes israéliens, musulmans et chrétiens, y sont considérés comme des palestiniens sans droits.

Mensonge éhonté ou bourde monumentale ?

 

2) Et les palestiniens ne résistent pas (il fallait oser le dire) parce qu'ils ont ...trop peur !

 

Je terminerai en faisant remarquer que la page fb sur laquelle j'ai trouvé cette vidéo est celle de Gio McCluskey, une page qui se veut apolitique, les images parlant d'elle-même, d'après ce très certainement pacifiste.

 

A en croire la formidable propagande antisémite, pardon, antisioniste, reprise plusieurs fois par ce gentil apolitique (je le rappelle), nous sommes les pires et les plus sanguinaires de la planète !

 

 

Il a notamment publié des photos de la Shoah, qui ont suscité peu de réactions, alors que beaucoup d'autres (extraordinaires) images datant du début du siècle dernier ont suscité beaucoup d'émotions et commentaires.

 

Mais les seules interventions de  Gio McCluskey  aux commentaires, c'est concernant Israël,  enfonçant le clou mais clamant toutes les fins de phrase qu'il n'est pas "anti juifs"(sic).

 

Ben dis donc, s'il l'était, qu'est-ce que ce serait ?


 

Inscrivez-vous à la newsletter, en haut à droite, plus haut, oui là, ça vous évitera de vous demander quand j'ai pondu un nouveau billet !


 

 

 

Repost 0
January 3 2013 5 03 /01 /January /2013 16:12

Mon fils me disait dernièrement qu'il me trouvait devenue drôlement philosophe.

Ce à quoi je lui ai répondu que c'est impératif quand on vit ici.

 

Aujourd'hui, je suis allée faire des courses au super.

Le jeudi, veille de shabbat, est un jour à éviter, mais on n'a pas toujours le choix.

 

Je suis cernée par les grandes surfaces.

Sur 100 m2, il y en a 5.

5 et demi si je compte celle en bas de chez moi.

 

Je pars donc faire mes emplètes, si on peut dire et je choisis spécifiquement l'un d'eux pour la viande.

 

Arrivée à la boucherie, où, manque de bol, il y a une promo, le kilo de poulet à 1 shekel, soit 0.20 euros, il y a embouteillage de caddies.

 

Inscrivez-vous à la newsletter, à droite, oui là, ça vous évitera de vous demander quand j'ai pondu un nouveau billet !


Je prends un numéro, le 503, constatant que le tableau affiche 479.

 

...

 

Cela ne veut pas du tout dire que j'en ai pour 24 minutes d'attente, non, non.

C'est sûr, je vais dormir dans le magasin.

 

Les bouchers, qui ont l'habitude des assauts de la clientèle, restent stoïques.

 

Il y en a même un qui prépare les commandes, donc qui ne s'occupe pas de nous, et un autre qui applati avec férocité une tonne de shnitzels.

 

C'est là que je deviens philosophe.

Car aucun énervement, aucun soupir tonitruant, aucun râle exaspéré, ne fera accéléer la cadence.

 

Les clients hésitent, changent d'avis, téléphonent.

Et les autres attendent.

 

Les numéros défilent tellement vite, que nous sommes aux aguets, tels des joueurs de lotto, épiants les numéros gagnants.

 

Une dame, la soixantaine au look échevelé, sautille sur la pointe des pieds d'un bout à l'autre du comptoir, son ticket à la main.

 

Un monsieur un peu sourd, crie à chaque nouveau numéro, "Moi j'ai le 504 !"

On est tous contents pour lui, tiens.

 

Une jeune femme d'une trentaine d'année énumèrent une liste et au fur à mesure qu'elle récite sa commande, le boucher lui dit qu'il n'y a pas.

 

La fille n'a plus qu'à appeler ... maman pour lui annoncer la mauvaise nouvelle.

Le boucher lui demande "Tu parles à maman ?"

Oui, fait-elle de la tête.

Lui "Passe la moi."

Elle lui tend le téléphone et il commence à expliquer à la dame que tout ce qu'elle veut, y a pas, mais qu' il y a de l'osso bucco.

"C'est quoi de l'osso bucco ? Ah mais c'est délicieux et tu n'as rien à faire ...

Combien ça coûte un kilo ?"

Il met les os sur la balance.

"Attend ...Tu en as pour 145 shekels."

 

...

 

"Oui? Non? "

 

...

 

"Sinon j'ai aussi du poulet en promotion. 1 shekel le kilo, tu te rends compte ? Tu ne peux pas rater ça !"

 

La foule suit la conversation.

 

Un client lui dit en rigolant, "Quoi ? Tu n'as pas assez de clients ici, tu fais de la vente par correspondance ?"

Tout le monde se regarde, mais le boucher continue calmement.

 

La dame qui sautille depuis 20 minutes, le ticket toujours à la main, ne comprend pas par quel miracle les gens savent quand c'est leur tour.

Ils lui expliquent qu'il y a deux tableaux lumineux qui affichent les numéros.

C'est là qu'elle se rend compte que le sien est passé hier ...

 

Après une demi heure de ce cirque, c'est mon tour.

"503 ?"

"C'est moi"

Le monsieur me demande, "tu as quoi comme numéro ? Moi j'ai le 504 !"

 

Ce super a instauré des caisses express, comme celles que j'ai connues en Belgique.

Caisse EXPRESS, pour les petits achats.

 

Mais non, l'israélien n'en a rien à f...aire.

 

Il vient avec un caddie bondé, ne trouve pas le code barre, ne sait pas où poser les articles scannés, et ne comprend pas comment la machine calcule le poids des fruits et légumes.

 

Une employée attitrée est appelée de gauche à droite, pendant que ceux qui attendent, moi par exemple, s'énervent.

 

Une des spécialités exaspérantes de l'israélien, c'est que pendant qu'il fait ses courses, son caddie, lui, fait la file.

 

Ainsi je poireaute depuis 1/4 d'heure quand une bonne femme derrière moi me dit, "Pardon, mais j'étais devant toi ..."

 

"Ah oui ? je réponds, "je ne t'ai pas vue pourtant !"

"Ma poussette était là."

 

"Ah ben, désolée, maintenant tu es derrière moi, et ta poussette aussi."

 

Et la dame se permet d'être offusquée, mais oui, mais oui.

 

Je lui explique, que la file on l'a fait quand on a FINI ses courses, qu'en plus ici, c'est une caisse EXPRESS, pas pour les caddies qui débordent comme le sien, mais bien pour les gens comme moi, qui ont quatre articles.

 

Philosophe d'accord, mais il y a des limites !

Repost 0
December 23 2012 1 23 /12 /December /2012 10:44

 

intello-geluck.jpg

 

 

 

J'aime lire une revue trimestrielle qui s'appelle XXI. (http://www.revue21.fr/)


Plus exactement, j'aimais lire cette revue.

 

Tout comme, il y a longtemps, je dévorais Courrier International.

Jusqu'à ce que je me rende compte que leur seule et unique référence en ce qui concerne Israël, est le torchon Haaretz.

 

"Le Pays" est le journal de référence chez les politiques et les intellectuels israéliens.

Aujourd'hui situé au centre gauche, Ha'Aretz a toujours cultivé une ligne éditoriale libérale indépendante du mouvement travailliste (qui a longtemps disposé de ses propres quotidiens) et davantage encore de la droite nationaliste. La sobriété de sa mise en page sert une politique éditoriale centrée sur l'analyse et le débat. Son édition sabbatique est agrémentée de deux suppléments politiques et culturels incontournables.

 

Dixit "Le Courrier International."

 

Centré sur l'analyse et le débat, mmmmmm ?

Moui moui moui ...


 

Condition sine qua non aujourd'hui pour être une référence?

Se glorifier d'être de gôche, synonyme de respectabilité, voire de sainteté, et s'auto qualifier comme penseur et intellectuel.

 

Comprenez, tu es à droite, ou pire, entre deux chaises ? Tu es un facho, ou encore plus déplorable, une moule. 


Une moule, c'est pas casher en plus ...

 

Inscrivez-vous à la newsletter, à droite, en haut, oui là, ça vous évitera de vous demander quand j'ai pondu un nouveau billet !

 

La revue XXI, reprend dans son édition d'automne, l'histoire extraordinaire, devenue un film, je cite, "au succès international", d'une israélienne juive..., oui, je rappelle que tous les israéliens ne sont pas juifs, qui découvre qu'elle a de la famille ... palestinienne.

 

C'est vrai que c'est captivant cette histoire, ce qui l'est moins, c'est la manière dont elle sera traitée par les médias et surtout, LA référence intellectuelle donc, Haaretz.

 

La définition même de la démocratie, c'est la liberté d'expression.

Mais quand cette liberté devient subjective et destructrice, ça ne s'appelle plus liberté d'expression, mais préjugés et mensonges.

 

Je ne m'arrêterai pas à la narratrice et à la façon dont elle partage son histoire, parce que c'est personnel et que personne n'a le droit d'arbitrer une histoire intime .


Ce qui est souligné en gras et sans ambiguité dans l'article, c'est la culpabilité de cette fille, et la misérable vie de ses cousins.

9 pages pour faire d'une histoire individuelle, un fait avéré et indiscutable. (Vous avez dit débat ...?)

 

Et, cerise sur le gâteau, un glossaire, intitulé "pour aller plus loin"( dans la mauvaise foi, sans doute), qui décrit le "Projet Sioniste", où l'on explique en toute méconnaissance, que, je cite toujours, "Pour les palestiniens (sic) habitants arabes de la région, le succès de cette entreprise (la création de l'Etat hébreu) , marque le début de l'exode, la Nabka, et ouvre une ère de guerres israélos arabes ..."

 

Voilà donc le "petit manuel de l'Histoire en très abrégé."

Les Très Très Très Bons, et les Très très Très méchants.

Ou si vous préférez, les "Palestiniens"et les "Israéliens'.


Suivent les modèles connus pour leur bonne foi ,  les "intellectuels" israéliens, Amira Hass, qui a quitté Gaza Pour Ramallah, (comme on la comprend !) et l'inévitable Gidéon Levy, (qui vient de recevoir le Prix du reporter le plus malhonnête de l'année 2012 décerné par HonestReporting.com),  les derniers héros "se souciant encore d'évoquer la société palestinienne dans les médias israéliens."

 

casque intello

 

Et last but not least, une liste de bouquins intellectuels et représentatifs de la misère des uns et de l'arrogance des autres.

 

Mais écoute Adrien (Adrien Jaulnes, l'auteur de l' article énervant, dans XXI) , j'espère que la sensation d'être du côté des justes-intellectuels-droitdelhommistes et autres limités du bocal te satisfait pleinement.

Car au fond, rien de tel que l'autosatisfaction, le sentiment d'avoir avancer un peu plus tu ne sais pas où, mais c'est pas grave.


Un peu comme le mec qui s'offre une branlette vite fait, espérant de tout son petit coeur que la prochaine fois, ce sera l'apothéose.


En vain.

 

intello

Repost 0
May 21 2011 7 21 /05 /May /2011 18:00

 

Peu importe au fond.

 

Qu'un homme de pouvoir en rut se croit tout permis sous prétexte qu'il a du pouvoir justement, c'est certes pathétique, mais c'est l'attitude la plus vieille au monde depuis que le premier chef a fait son apparition.

 

Et pire que le harcèlement, il y a la peur de porter plainte.

 

Parce que bien que, un tas d'innocents se plaisent à croire que nous avons évolué depuis l'homo rudolfensis, l'homme est resté au mieux, au stade de l' homo erectus.

 

Littéralement.

 

L'abus à l'encontre des femmes est dans toutes les cul-tures, avec l' approbation tacite de tout un tas de machos en mal d'assurance, il suffit de lire ce qui se dit à propos de la notoriété des exploits DSKiens.

 

Qui ne se souvient de Clinton et de son goût immodéré pour la pipe ?

Le tabagisme tue, mais le ridi-cul....

 

D'accord, Monica ne se plaignit jamais de viol, mais quelle gloire a-t-elle retiré du fait de se retrouver sous le bureau ovale, ses genoux éraflés par la moquette, froissant sa jupe, et respirant avec difficulté?

Quelle avantage de laisser à jamais l'image de soi-même dans cette position inconfortable ?

 

Le viol est un acte qui est bien souvent trop peu cher payé.

Quand il est réellement condamné.

Rien n'est plus ignoble d'abuser d'un être, sous prétexte de dominer.

 

Notre ex-président a tout le temps d'y penser en prison.

 

Mais c'est tout aussi répugnant de chier des imitations d'articles salissants les présumés coupables et innocents.

 

Tout ce qu'on a pu lire en quelques jours sur le libidineux le plus célèbre du moment, et sur la femme qui a porté plainte, est nauséabond.

 

Pervers Pépère et les innombrables commentaires sur ses gestes déplacés, ses tentatives de rapprochement de la gent féminine, la connaissance de ce comportement vicelard, aussi bien de la part de sa femme que de ses collègues, laisse de lui une image écoeurante et coupable.

Sa femme, elle pourtant si digne dans cette affaire, devient une curiosité aux yeux de ceux qui ne voit pas la satisfaction d'être l'épouse d'un obsédé.

 

La victime présumée, dont l'âge varie en fonction des sources, mais pas la couleur, ni la religion, ni la séroposité, doit elle, se mordre les doigts à l'heure qu'il est, de voir sa vie ainsi disloquée.

 

Sans oublier toutes les femmes victimes de la dominance machiste des chefs et sous-chefs voulant marquer leur territoire.

 

Et la justice dans tout ça ?

Personne ne sortira grandi de cette série Q.

Chacun pourra remercier les médias, et ceux qui auront relayé cette presse si peu reluisante qui se complaît dans le sensationnel et le sordide.

 

leonor finibande

 

Leonor Fini.

Repost 0
May 2 2011 2 02 /05 /May /2011 08:41

Que d'émoi, justifié, devant l'attentat perpétré à Marrakech !

 

La vie d'innocents, prise en une seconde.

Une fillette de dix ans, une jeune maman, une étudiante, tous si sympathiques et décrits de long en large dans la presse.

 

Cet attentat, ce meurtre, a ému la France, parce que c'est un acte abject et parce qu'il a touché des français.

Non revendiqué, l'attentat visait-il des français ? Et pourquoi ?

Telles sont les incroyables questions que se posent les journalistes.

 

France Soir titre "Des vies brisées", L'imMonde, cherche des explications rationnelles ...

Et les marocains, eux, ont condamné "les actes terroristes".

 

J'en conclus donc que nous ne sommes pas tous égaux devant la mort.

 

Que parmi les terroristes, il y a les terroristes "oui mais", ceux qui ont des raisons d'assassiner des innocents parce que ces innocents ne sont pas si innocents que ça.

 

A leurs yeux et aux yeux d'une presse merdique et odieuse, qui se permet de qualifier les morts.

Les français, portugais, hollandais, parents, enfants, aimés et aimants, et les autres.

Les colons, les juifs, les israéliens.

 

Ceux qui sont morts pour rien et ceux qui l'ont bien mérité.

 

 

 

 

Repost 0
March 19 2011 7 19 /03 /March /2011 10:24

Quand j'ai eu 20 ans et que j'ai commencé à travailler, je me souviens de la remarque d'une collègue de travail.

"Ah bon, tu es juive ? Pourtant tu es sympa !"

Ce sont exactement ses mots.

Je lui ai demandé si elle avait rencontré beaucoup de juifs et elle m'a dit non, que j'étais la deuxième, le premier étant un patron, ancien déporté, et apparemment infect avec elle.

 

Je n'en étais pas à mon premier coup d'essai en matière de bêtise et encore moins en matière d'antisémitisme, l'école m'ayant donné un aperçu de ce que le dit "humain" peut énoncer comme âneries et autres méchancetés.

Je me disais naïvement à l'époque que ces jeunes ne faisaient que répéter ce qu'ils entendaient à la maison, mais cette collègue, mère de deux enfants, aurait dû réfléchir avant d'énoncer une connerie de ce genre.

Aurait dû.

 

Je l'ai déjà dit, à chaque fois qu'un touriste, ou un expat met les pieds en Israël, il dit la même chose.

"Je ne voyais pas ce pays comme ça!"

Ah bon ? Et tu le voyais comment ce pays, mon gars ?

"J'imaginais un paysage d'Afrique, en guerre!"

Quel raccourci intéressant.

 

J'écoutais ce matin les infos sur rtl, et je ne pouvais m'empêcher de jurer en entendant ces ...... de journaleux exprimer leurs doutes quant à la fiabilité des infos récoltées au sein du peuple libyen, ceux-ci "n'étant pas en mesure de parler librement".

Parce qu'à Gaza, ils sont libres de parler ?

Dans quelle dictature musulmane est-on libre de cracher sur ses bourreaux sans risquer d'être zigouillé après dénonciation ?

Cette mauvaise foi répugnante, mais surtout si peu professionnelle devrait encourager les gens à mieux se renseigner, du moins s'ils veulent émettre une opinion.

 

Un idiot m'a dit un jour, il n'y a pas si longtemps, "Mais ça doit être vrai, si c'est dans le journal !"

Ah bon ?

 

A lire les commentaires des internautes, nous sommes entourés de guignols répétant comme des ânes ce que leur torchon favori leur enseigne, entre deux émissions de télé réalité et l'attente en ébullition du mariage de l'année.

 

C'est vrai qu'on reproche à l'Etat d'Israël de ne pas "communiquer".

Mais c'est un peu facile de toujours déresponsabiliser les individus.

 

Et je ne crois pas une seconde que d'avoir montrer les petits juifs égorgés, ainsi que leurs parents, par deux des inombrables serial killer qui nous entourent, ne changera quoique ce soit à l'opinion des antisémites et autres minables si prompts à nous diaboliser.

 

Et puis, à part l'invention du lave-vaisselle et quelques autres commodités, l'Homme n'a pas changé depuis le Moyen âge.

Pire, il régresse.

 

Je n'ai qu'un geste à dire.

bb-doight-d-honneur.JPG

Repost 0
February 16 2011 4 16 /02 /February /2011 09:16

Le matin je prends le bus, parfois conduit par un arabe, ou le chirout, toujours conduit par un arabe, et je vais bosser.

 

Je passe devant le Mc Do gérer par un arabe et je rentre dans mon lieu de travail.

 

Parfois je me retrouve avec une collègue musulmane, et nous vendons, notamment, à des clientes arabes, musulmanes, voilées ou non.

 

Dans le bus qui va à Raanana, montent des ouvriers arabes, venus de Judée Samarie, des "palestiniens" donc, qui se font nommer ainsi pour ne pas mettre en avant ce qu'ils sont vraiment, c'est à dire des apatrides.

 

Ce que je dis là, je le vis au quotidien, et il n'y a qu'une ola hadasha comme moi pour le souligner, tout comme il n'y a qu'un foutu antisémite pour prétendre le contraire.

A Kfar Saba, tout le monde se moque de ce que tu es, et les arabes israéliens, ceux-là mêmes qui ne pourront jamais mettre les pieds dans un pseudo futur Etat Palestinien de mes deux link, n'ont pas l'air de fomenter une révolution, eux.

 

La focalisation exclusive sur Israël, ne laisse pas tout le monde dupe, loin de là.

Et nombre d'internautes se rendent compte de la manipulation, du fait de l'incohérence flagrante d'une telle obsession.

 

Comme j'aime à le répéter, au lieu de nous gonfler avec des commentaires ineptes proférés par des individus suintant la fatuité et brandissant leurs titres cumulés de professeurs-penseurs-philosophes-journalistes et autres con-naisseurs, on ferait beaucoup mieux d'écouter l'homme de la rue et son bon sens.

 

islamo-gauchistes

 

En effet, dans la lignée de ce fossile imbu et limité, devenu célèbre pour quelques pages radotées sur l'indignation, où est-elle l'indignation devant les meurtres perpétrés dans tous ces pays musulmans où, émettre une opinion contraire à la volonté des dirigeants, est un acte suicidaire ?

 

Qu'en est-il des actes violents et quotidiens perpétrés sur les femmes musulmanes et leurs filles ?

Qu'entends-je sur l'esclavage moderne, qui se produit également chez les diplomates en fonction dans les pays dits démocratiques ?

 

Outre les émissions ponctuelles à une heure de petite écoute, sur le sort des milliers de malheureux qui vivent dans des conditions désastreuses, quand ce n'est pas dans leur voiture, et bien qu'ayant un emploi, je pense à Paris par exemple, qui s´ offusque que ça se passe près de chez lui ?

 

Qui manifeste dans la rue quand l'Église est prise en flagrant délit de non ingérence de sérieux dysfonctionnements au sein de celle-ci ?

 

(C'est volontairement que j'étale ma culture vocabulairistique, c'est à la mode !)

 

Et pourquoi, ce n'est essentiellement que les partis d'extrême droite qui réagissent ?

Enfin, tout le monde sait que ceux-là, on ne peut pas leur faire confiance, mais qui alors ?

 

Au fond, c'est peut-être bien les gens du peuple, ceux-là même qui ont eu les c.... de descendre dans la rue, en Tunisie, en Egypte mais aussi en Iran.

 

Et qui n'ont pas envie du tout de l'islamisation à la mode iranienne.

 

C'est peut-être eux qui vont changer les choses.

 

 

Pendant ce temps, la semaine anti apartheid israélien s'organise.

antisemitisme revient-a9bab-6f065-be9a6

 

Je propose, dans le même esprit mensonger et fantasmatique, d'organiser "La semaine des peuples qui s'aiment et qui se respectent."

 

 

 

 

 

Repost 0
November 1 2010 2 01 /11 /November /2010 23:38

watanabe-ailes.jpg

Nous avons invité une amie israélienne, de gauche, je le dis parce qu'elle l'annonce comme si elle avait des ailes dans le dos.

Apéro, pistache, comment ça va, quoi de neuf, bla-bla, et on passe à table.

 

Là on bifurque sur la politique, LA mauvaise idée !

 

Parce que je lui disais que je ne suis pas révoltée par le discours de Lieberman, elle m'a coupé la parole, m'a regardée comme si elle me découvrait à l'instant, et m'a accusée d'être fachiste, car il est  le plus grand dictateur de tous les temps.

 

La conne.

 

Je m'en fous qu'on soit ou non d'accord avec moi, je ne veux convaincre personne, et je ne changerai certainement pas le monde.

 

De toute façon, elle trouve tous les gouvernements qui se sont succédés ici, plus lamentables les uns que les autres, et considère qu'on devrait tout rendre, et qu'ainsi nous aurons la paix.

 

Elle est pas simple la vie ?

 

Elle qui a vécu la majeure partie de sa vie à l'étranger, dans le luxe et l'insouciance, ( tant mieux pour elle), et qui est revenue à Tel Aviv, sans l'avoir jamais programmé, nous dit qu'elle sait mieux que nous, parce qu'elle parle à des intellectuels et qu'elle lit le journal.

 

Donc nous sommes des fachistes, cons, qui plus est.

Et, pour vraiment me déplaire, elle est fan d'Obama.

Elle est assez le genre à craquer sur un "very handsome guy", même s'il est une véritable catastrophe en politique, c'est mon avis et je le partage, ce mec aurait dû faire mannequin.

 

A cette affirmation de ma part elle a levé les yeux au ciel et expectoré tout le mal qu'elle pense de Bush, comme si en n'aimant pas le dandy actuel, on aimait forcément le pochetron repenti à qui il a succédé.

 

Soudain j'ai dit "afsaka"pour dire "pause' et nous avons bifurqué sur les enfants.

 

Mais avant, elle a quand même souligné que nous resterons à jamais ici, heureux et confiants.

Alleluya !

 

Pere_Noel_mechant.jpg

Repost 0
October 25 2010 2 25 /10 /October /2010 21:48

 

tirealarcfleche

 

Dans le cadre de ses cours, mon fils s'est retrouvé à faire la potiche au salon du tourisme durable, il y a une semaine de cela, à Bruxelles.

Le premier jour , il a remarqué un stand dont  l'enseigne vante le tourisme en Palestine.

Après tout on vend bien des voyages sur Mars, alors pourquoi pas en "Palestine"...

 

Ce stand n'attirant manifestement personne, mon fils va faire connaissance avec l'individu qui s'y tient, se présentant comme juif, et en disant que sa mère vit en Israël.

Il lui dit ensuite qu'il a été président de l'UEJB et l'autre de lui rétorquer qu'il connaît en effet très bien l'UPJB.

Ah, la confusion intéressante et significative, quand on connait l'UPJB, à gauche de la gauche antisioniste et dont on sait la détestation viscérale et affichée pour Israël.

 

Il continue en lui suggérant d'organiser des rencontres avec des juifs, car il est rare de trouver des palestiniens avec lesquels on peut discuter.

Pourquoi pas ? répond le brave homme.

 

Mon fils vaque à ses occupations non lucratives et le dimanche, alors que chacun se bouscule pour vendre son coin de paradis, lors de mini conférences, mon digne descendant voit le gars se préparer à entrer en scène.

 

Pendant une heure, celui-ci va raconter tout le mal qu'ont fait les juifs et les britanniques aux palestiniens, et comment aujourd'hui les sionistes "étranglent l'économie palestinienne", empêchant notamment les voyagistes palestiniens de promouvoir ce qui est pourtant partout décrit dans les médias, comme étant leur misérable vie de merde sans aucun espoir d'avenir ...

 

Mélangeant sciemment les termes juifs et sionismes, il ne fera que cracher frustration et haine, donnant fort probablement peu envie à qui que ce soit d'aller faire un tour chez lui.

 

Mon fils va chercher l'organisatrice de l'événement et lui demande comment cela se fait que ce gars se soit cru dans une tribune politique, alors que, lui semble-t-il, il est dans un salon sensé promouvoir le tourisme durable.

 

Et bien cette charmante personne trouve qu'il parle très bien et en plus c'est un ami à elle.

Il est formidable trouve-t-elle.

Elle a "souffert elle-même par les sionistes ...!"

Bien qu´etant juive.

 

Ainsi lorsque l'occasion leur est donnée de se faire connaître, ils ne peuvent s'empêcher d'endosser encore et toujours la peau du pauvrepalestinienàquionatoutvoléetquisouffretant, nous accusant de tous les maux.

Parce qu'ils ne savent que se plaindre.

 

Et qu'ils ont tant d'oreilles attentives. 

 

Enfin là, pour le coup, le salon fût un flop et le stand Palestine n'eut aucun succès.

Repost 0

Présentation

Profil

  • Miss caustic
  • Je suis quelqu'un d'inintéressant qui raconte des choses intéressantes.
Ou le contraire.
Bavarde.
Gai luronne à ses heures.
Imbue d'elle même et menteuse!
Non, ça ce n'est pas vrai!
  • Je suis quelqu'un d'inintéressant qui raconte des choses intéressantes. Ou le contraire. Bavarde. Gai luronne à ses heures. Imbue d'elle même et menteuse! Non, ça ce n'est pas vrai!

Recherche

Pages