Overblog Follow this blog
Edit post Administration Create my blog
February 18 2013 2 18 /02 /February /2013 07:44

A l'oulpan, une des choses primordiales à nos yeux, qui doit nous être inculquée, c'est comment s'exprimer dans le quotidien.

 

Nous avons donc appris comment prendre un rendez-vous chez le médecin, par exemple.

On téléphone, la secrétaire répond, et on prend rendez-vous.

 

On apprend à dire en hébreu, "Bonjour Madame, je voudrais s'il vous plaît un rendez-vous avec le docteur Chochem."

La secrétaire va vous demander ce que vous avez et vous aurez appris à dire que vous avez des nausées, un rhume ou mal au ventre.

 

Elle vous donnera donc un rendez-vous et vous n'aurez plus qu'à mettre en pratique la suite du cours.

Arriver chez le docteur, regarder autour de vous et demander qui est le dernier dans la file ...

 

En pratique ...

 

Outre les innombrables cabinets où la secrétaire est un répondeur, les médecins pour lesquels un rendez-vous se prend uniquement sur le site de votre caisse maladie, en hébreu cela va de soi, et ceux qui n'ont de disponibilité que dans 6 mois, il y a des médecins de famille comme le mien, qui ont une secrétaire acariâtre, venue du froid, forcément, et qui, au lieu de respirer comme tout le monde, soupire exaspérée.

 

Tu téléphones le matin, et après avoir dit bonjour, tu demandes si le docteur prend sans rendez-vous aujourd'hui.

 

Et là, soudain, des aboiements.

 

"C'est pour quoi ? C'est urgent ?"

"Oui, assez ..."

"Alors pourquoi tu appelles maintenant, et n'es-tu pas venue à 7h30 ce matin ?"

'Heu..."

"Si c'est urgent, viens tout de suite !"

"Le docteur reçoit jusqu'à quelle heure ?

" Tu ne vas quand même pas venir à 14 h hein !?"

 

Bon, moi je suis en pyjama, le temps de me doucher, d'attendre 20 min le bus et d'arriver ...

 

Je rentre dans la salle d'attente, alors que la secrétaire est en train de copieusement engueuler une patiente au téléphone, en lui disant qu'elle ne lui donnera rien de ce qu'elle demande, car si le docteur ne l'a pas fait, c'est qu'elle n'en a pas besoin.

 

Elle raccroche excédée, et me demande ce que je veux.

Je lui répond que c'est moi qui ai appelé tout à l'heure et elle me coupe net, "C'est à cette heure-ci que tu arrives ?"

 

Déjà, après lui avoir parlé au téléphone, j'ai commencé à sentir un je ne sais quoi ressemblant fort à de l'animosité.

 

Là tout à coup cette sensation refait son apparition, mais je raisonne intérieurement.

"Miss, tu le veux ce rendez-vous ? Respire ...!"

 

"Assied-toi, ordonne-t-elle, je vais voir si le docteur peut te recevoir."

 

Deux filles attendent dans la pièce et me regarde terrorisées, alors que je leur lance un regard genre, "Pffff, quelle despote celle-là", ce qui me vaut un sourire entendu de l'une d'elle.

 

J'attends en lisant mon bouquin.

 

Pendant toute la durée de mon attente, elle va s'exciter sur tous ses interlocuteurs avec la même véhémence.

 

"Pourquoi tu as été aux urgences au lieu de venir ici ?"

"C'est urgent ?"

"Cela ne peut pas attendre demain ? "

"Je t'ai déjà dit que tu dois faire l'analyse d'abord, combien de fois il faut le répéter ?"

"Ah, non, je suis assez débordée comme ça,je ne pourrai pas le faire aujourd'hui !"

 

Tout ça ponctué de "Pfffff, c'est pas possible."

 

 

secretaire

 

 

Il faut savoir qu'en Israël, contrairement à la Belgique, pour obtenir un rendez-vous chez un spécialiste, on est obligé de voir d'abord un généraliste.

Ce dont on se passerait volontiers, vu la mollesse et le peu de motivation de nombre d'entre eux.

 

10 min plus tard, le Chochem, sort de son cabinet en disant bonjour à l'assemblée, entre-temps un père et son fils se sont rajoutés, et la secrétaire lui parle de moi, l'incruste.

 

Le gars me dit que non, il ne prend personne, fallait venir entre 7h30 et 9 heures.

 

Et puis devant tout le monde il me demande pourquoi je suis là.

 

Mon self-control, qui n'est pas au top, commence à se fissurer, et je lui dit que j'ai des problèmes d'estomac.

( Et pas un furoncle là où je m'assieds, D' merci ! )

 

Inscrivez-vous à la newsletter, vous aurez l'immense joie d'être prévenu de la sortie d'un nouveau billet. A droite, en haut.

Et pour ceux qui n'auraient pas compris, vous recevez automatiquement un mail, qui vous demande de confirmer votre inscription.

Ce que vous devez faire pour être définitivement abonnés.


 J'ajoute que je travaille à Tel Aviv et que ce n'est pas évident pour moi de trouver un moment pour venir ...

 

Et là, il me sort : "Désolé, on a pas un gps pour te localiser et savoir que tu travailles à Tel Aviv!"

 

Fin de toute philosophie zen, compréhension placide et autre sagesse à deux balles.

 

Je me suis levée d'un bond et lui ai lancé à la figure, "Je vois, il faut être malade aux bonnes heures !"

 

Et je suis partie en claquant la porte et en criant que j'allais changer de médecin.

 

Je ne sais pas ce qui m'a chauffée le plus, cette matrone qui n'a rien pour faire fantasmer qui que soit, à part peut-être cette accent qui fait penser au couinement d'une souris coincée entre deux cultures, et qui décidément aurait dû rentrer dans la police, ou le fait que l'on me demande d'étaler mes problèmes de reflux devant un auditoire fasciné.

 

Toujours est-il que je suis dehors fulminant, quand mon téléphone sonne.

 

C'est le toubib qui me dit que ça le peine que je sois sortie comme ça, si mécontente.

Il me demande de revenir.

Eh, bien, je l'avoue j'en suis restée pantoise.

 

Et même, j'ai eu un peu honte.

Un peu.

 

N'empêche, j'y suis retournée et je me suis excusée, en lui précisant quand même que sa secrétaire est infecte.

"C'est bon à savoir",  qu'il m'a dit.

 

(Quoi depuis le temps qu'elle est là, je suis la première à le lui faire remarquer ?)

 

J'ai eu droit à une consultation digne de ce nom, et, en sortant, à ce qui doit correspondre à un sourire de la virago.

 

salle-d--attente--

Share this post

Repost 0

comments

Hanna 02/19/2013 09:33

C'est pareil à Jerusalem! Je viens de changer de médecin de famille (on peut le faire tous les trois mois) et ouf! la deuxième a l'air de s'intéresser à ses patients.

suzy 02/18/2013 20:41

il faut savoir que si un ou une patiente se plaint a la koupa holim d'un medecin,le dit medecin peut perdre son ichour et peut etre vire de la koupa.ce qui est une enorme diminution de
salaire.alors ne nous laissons pas impressionner par une secretaire antipatique ou un medecin qui se la ramene.une bonne menace de lettre a la centrale de la koupa a tel aviv et tres souvent tout
s'arrange.

muriel 02/18/2013 15:44

Quand je suis malade, je ne prends plus de r-v, je vais chez le medecin le + tot possible. j'affronte Cerber et j'attends mon tour que l'on me donne en gal 2 heures + tard, j'arrive toujours a me
faufiler quand quelqu'unn ne vient pas a l'heure...

Marcoroz 02/18/2013 10:26

Ici et pas ailleurs : Only in Israel ! N'est-ce pas cela, le fameux état d'esprit "sabra"? Les méchantes épines d'abord, mais au-delà cette barrière, la gentillesse et l'humanité...

Présentation

Profil

  • Miss caustic
  • Je suis quelqu'un d'inintéressant qui raconte des choses intéressantes.
Ou le contraire.
Bavarde.
Gai luronne à ses heures.
Imbue d'elle même et menteuse!
Non, ça ce n'est pas vrai!
  • Je suis quelqu'un d'inintéressant qui raconte des choses intéressantes. Ou le contraire. Bavarde. Gai luronne à ses heures. Imbue d'elle même et menteuse! Non, ça ce n'est pas vrai!

Recherche

Pages