Overblog Follow this blog
Edit post Administration Create my blog
December 23 2012 1 23 /12 /December /2012 10:44

 

intello-geluck.jpg

 

 

 

J'aime lire une revue trimestrielle qui s'appelle XXI. (http://www.revue21.fr/)


Plus exactement, j'aimais lire cette revue.

 

Tout comme, il y a longtemps, je dévorais Courrier International.

Jusqu'à ce que je me rende compte que leur seule et unique référence en ce qui concerne Israël, est le torchon Haaretz.

 

"Le Pays" est le journal de référence chez les politiques et les intellectuels israéliens.

Aujourd'hui situé au centre gauche, Ha'Aretz a toujours cultivé une ligne éditoriale libérale indépendante du mouvement travailliste (qui a longtemps disposé de ses propres quotidiens) et davantage encore de la droite nationaliste. La sobriété de sa mise en page sert une politique éditoriale centrée sur l'analyse et le débat. Son édition sabbatique est agrémentée de deux suppléments politiques et culturels incontournables.

 

Dixit "Le Courrier International."

 

Centré sur l'analyse et le débat, mmmmmm ?

Moui moui moui ...


 

Condition sine qua non aujourd'hui pour être une référence?

Se glorifier d'être de gôche, synonyme de respectabilité, voire de sainteté, et s'auto qualifier comme penseur et intellectuel.

 

Comprenez, tu es à droite, ou pire, entre deux chaises ? Tu es un facho, ou encore plus déplorable, une moule. 


Une moule, c'est pas casher en plus ...

 

Inscrivez-vous à la newsletter, à droite, en haut, oui là, ça vous évitera de vous demander quand j'ai pondu un nouveau billet !

 

La revue XXI, reprend dans son édition d'automne, l'histoire extraordinaire, devenue un film, je cite, "au succès international", d'une israélienne juive..., oui, je rappelle que tous les israéliens ne sont pas juifs, qui découvre qu'elle a de la famille ... palestinienne.

 

C'est vrai que c'est captivant cette histoire, ce qui l'est moins, c'est la manière dont elle sera traitée par les médias et surtout, LA référence intellectuelle donc, Haaretz.

 

La définition même de la démocratie, c'est la liberté d'expression.

Mais quand cette liberté devient subjective et destructrice, ça ne s'appelle plus liberté d'expression, mais préjugés et mensonges.

 

Je ne m'arrêterai pas à la narratrice et à la façon dont elle partage son histoire, parce que c'est personnel et que personne n'a le droit d'arbitrer une histoire intime .


Ce qui est souligné en gras et sans ambiguité dans l'article, c'est la culpabilité de cette fille, et la misérable vie de ses cousins.

9 pages pour faire d'une histoire individuelle, un fait avéré et indiscutable. (Vous avez dit débat ...?)

 

Et, cerise sur le gâteau, un glossaire, intitulé "pour aller plus loin"( dans la mauvaise foi, sans doute), qui décrit le "Projet Sioniste", où l'on explique en toute méconnaissance, que, je cite toujours, "Pour les palestiniens (sic) habitants arabes de la région, le succès de cette entreprise (la création de l'Etat hébreu) , marque le début de l'exode, la Nabka, et ouvre une ère de guerres israélos arabes ..."

 

Voilà donc le "petit manuel de l'Histoire en très abrégé."

Les Très Très Très Bons, et les Très très Très méchants.

Ou si vous préférez, les "Palestiniens"et les "Israéliens'.


Suivent les modèles connus pour leur bonne foi ,  les "intellectuels" israéliens, Amira Hass, qui a quitté Gaza Pour Ramallah, (comme on la comprend !) et l'inévitable Gidéon Levy, (qui vient de recevoir le Prix du reporter le plus malhonnête de l'année 2012 décerné par HonestReporting.com),  les derniers héros "se souciant encore d'évoquer la société palestinienne dans les médias israéliens."

 

casque intello

 

Et last but not least, une liste de bouquins intellectuels et représentatifs de la misère des uns et de l'arrogance des autres.

 

Mais écoute Adrien (Adrien Jaulnes, l'auteur de l' article énervant, dans XXI) , j'espère que la sensation d'être du côté des justes-intellectuels-droitdelhommistes et autres limités du bocal te satisfait pleinement.

Car au fond, rien de tel que l'autosatisfaction, le sentiment d'avoir avancer un peu plus tu ne sais pas où, mais c'est pas grave.


Un peu comme le mec qui s'offre une branlette vite fait, espérant de tout son petit coeur que la prochaine fois, ce sera l'apothéose.


En vain.

 

intello

Share this post

Repost 0

comments

chantal 12/26/2012 16:55

Nous sommes le laxatif du monde.

Présentation

Profil

  • Miss caustic
  • Je suis quelqu'un d'inintéressant qui raconte des choses intéressantes.
Ou le contraire.
Bavarde.
Gai luronne à ses heures.
Imbue d'elle même et menteuse!
Non, ça ce n'est pas vrai!
  • Je suis quelqu'un d'inintéressant qui raconte des choses intéressantes. Ou le contraire. Bavarde. Gai luronne à ses heures. Imbue d'elle même et menteuse! Non, ça ce n'est pas vrai!

Recherche

Pages